Ce qui apparaissait encore comme une cabale orchestrée contre le ministre de la santé Manaouda Malachie et certains de ses proches collaborateurs dans le cadre de la gestion des fonds décaissés par le ministère des Finances, aboutit à l’ouverture d’une double enquête ordonnée par le chef de l’état Paul Biya.

 » Tu dessines le diable sur le mur, il apparaît », dit le dicton. L’honorable Nintcheu du Social Democratic Front est un véritable oiseau de mauvais augure. Les soupçons qu’il a fait peser sur  » la mauvaise gestion des fonds contre la covid19 par le ministère camerounais de la santé, présente les premières conséquences : plusieurs enquêtes de police et de la gendarmerie rendant compte de la gestion de près de 183 millions de francs CFA dans la lutte contre la covid19 ont présenté des failles et plusieurs zones d’ombres. Ces enquêtes, qui ont échappé au SGPR, sont arrivées sur la table du Président Biya. Pressé par les institutions internationales et notamment l’OMS et la banque mondiale, le chef de l’état camerounais a fait diligenté une enquête en deux directions : le contrôle supérieur de l’état (CONSUPE) et le Minfi. Si au CONSUPE  les choses semble évoluer à pas de tortues, au Minfi par contre, les choses semblent aller plus vite. A preuve, un appel à candidature pour un audit minutieux et diligent sur la gestion des fonds contre la covid19 est lancé.

En réponse à ce double contrôle, Manaouda Malachie a entamé un périple qui devrait le conduire dans toutes les régions.  » Certaines langues avancent que la descente de terrain du ministre de la santé vise à harmoniser les chiffres et les traces des fonds par rapport aux malades et aux gratifications accordées aux nombreux acteurs ». C’est dire que depuis quelques jours, les louanges chantées par les Manaouda et madame risquent de se transformer en requiem. Just wait ans see !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *