Tout est parti d’une note du Sgpr adressée au Minfopra.

Le porte-sacs de feu Tom Dollars n’est pas allé du dos de la cuillère pour venir au secours de nombreux ressortissants du Haut-Nyong et dans une moindre mesure ceux de l’est-Cameroun englués dans des faux recrutements, histoire de régulariser leur situation.  » Le Chef de l’État a ordonné le recrutement spécial de 1000 agents au sein de la Fonction publique », pouvait-on lire dans la note restée confidentielle adressée au Minfopra, Anderson Le en 2019. Ce qui est plus grave dans cette démarche, c’est que les 1ers recrutements n’ont concerné que les seuls ressortissants du Haut-Nyong et de l’Est du Cameroun et singulièrement, les familles proches du SGPR et du Minfopra. Informé de la supercherie par des recrutements banals au sein du Mindef, ce dernier n’aura pas manqué d’y insérer les siens. Pris au dépourvu et considéré comme faible par rapport à son prédécesseur, le DCCPRC est entré dans la danse à la deuxième vague de ces recrutements. Pendant ce temps, nombre de petits camerounais se bousculaient et c’est encore le cas, pour présenter sans espoir, qui un recrutement à une ENIEG, qui au BIR… Raison de plus pour craindre ce qui dorénavant se présente comme instruit  » sous Très Haute instruction du Chef de l’État. Pendant que le Minfi s’échauffe à « assainir le fichier solde de l’État, certains de ses homologues recrutent à la pelle, obligeant le ministre de l’économie de recourir aux emprunts. Ainsi va le Cameroun !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *