Jacques Fame Ndongo, voudrait en finir avec l’enseignant rebelle.

On croyait terminer, l’épilogue de la mise hors d’état de nuire, Charlemagne Pascal Messanga Nyamding, l’internationalisme universitaire et professeur jusque-là à l’Institut des Relations Internationales du Cameroun. Après avoir perdu vendredi son poste de Chef de département de l’intégration et de la coopération pour le développement, le ministre de l’enseignement supérieur Jacques Fame Ndongo, montre au monde entier qu’il en veut personnellement à son enseignant. Le ministre s’est-il senti concerné par les propos peut être condamnables de son enseignant ? En tous cas, la nouvelle décision de déporter le Professeur Messanga Nyamding de Yaoundé pour Garoua avec contrainte de traiter disciplinairement l’enseignant que l’on dit maladif, montre qu’il y a une volonté manifeste d’humilier et de réduire à rien, l’enseignant rebelle. La raison du plus fort est-elle toujours la meilleure ? Le Minesup semble en donner la preuve. De sources bien informées, il semblerait que Charlemagne Pascal serait prêt à relever le défi en refusant de se plier aux coups de gongs de son ministre. A y voir de plus près, le score du match en cours serait de 2-1 à la faveur du puissant ministre d’État et très proche dit-on, du président Paul Biya. Et le biyayiste du pauvre Messanga alors ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *