Ce lugubre centre d’internement des présumés malades de la covid19 n’en finit pas de gérer les cadavres humains.

Le Cameroun de Paul Biya a sûrement fait l’erreur de déclarer au monde que le pays a trouvé la solution contre la covid19 à travers la médecine traditionnelle locale. Depuis le début du mois de février 2021, le ministre Manaouda Malachie n’a eu de cesse de multiplier ses chiffres de contaminés et des décès liés à cette pandémie, au point de créer des doutes dans les esprits. Comment peut-on être capable de guérir une maladie avec la gratuité des soins et compter autant de morts ? Le magasin commercial abandonné puis récupéré par le Minsanté a repris de sa notoriété de plus belle, dans le sens cette fois, de la mort. Les gens y vont de leurs pieds et finissent emballés pour des cimetières. D’autres testés simplement positifs, suivent le même chemin de la mort. Accessible uniquement à la réception, les malades qui y sont internés s’expriment normalement à l’admission et perdent la voix après 24 heures. Désormais, c’est un milieu de fantômes où les seuls extra-terrestres sont les personnels soignants. Que s’y passe- t-il ? Véritable mystère ! Dans le milieu médical, certaines voix justifie la mortalité ambiante par « la nouvelle variante qui n’affiche que des symptômes d’1 à 3 jours »! Et le monde de la recherche n’en sait rien comme en Angleterre ou en Afrique du Sud ? Les familles victimes soupçonnent tantôt l’incompétence du personnel médical, tantôt la facilité de donner la mort en ce lieu. Au sein de la population, d’aucuns préfèrent la solution traditionnelle qui a déjà fait ses preuves.  En attente de voir plus clair, le Cameroun continue de payer le prix de sa victoire sur la guerre sans doute bactériologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *