Le Gouvernement camerounais alloue une prime qualité de 774 millions FCFA aux producteurs pour améliorer leurs revenus.

Le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, a lancé le 23 mars dernier dans le bassin de production du cacao du Mbam-et-Kim (région du Centre) la distribution de primes aux agriculteurs, en vue de les inciter à produire du cacao de grade 1, très prisé par les chocolatiers et les transformateurs. Le ministre Luc Magloire Marga Atangana indique, « L’opération de paiement effectif de la prime de qualité lancée ce jour par le ministre du Commerce vise 5 239 agriculteurs répartis dans tous les bassins de production du pays pour le compte de la campagne cacaoyère 2017-2018, pour un montant global de 774 025 721 FCFA et un tonnage global de 10 301 766 kilogrammes, soit 70 francs par kilogramme de cacao de grade 1. Le montant des enveloppes des bénéficiaires quant à lui varie entre 11 000 et 1 800 000 FCFA ». A travers cette prime, le gouvernement est engagé à soutenir les producteurs qui font face à la chute des prix. Selon le directeur général de l’Office national du cacao et du café (Oncc), Michael Ndoping, la prime qualité a été instaurée pour « améliorer les revenus des producteurs, en plus des ventes groupées pour combattre le coxage ». Dans le département du Mbam-et-Kim, ce sont 90 bénéficiaires qui ont reçu 13 millions FCFA, précise des sources dignes de foi. Cette distribution de primes entre dans le cadre de la concrétisation d’une décision du Chef de l’Etat visant à limiter l’impact de la crise intervenue sur le marché international, au cours de la saison cacaoyère 2016-2017. Une série de mesures a dès lors été adoptée. Il entre autres, de l’instauration d’une prime de qualité aux agriculteurs, l’accélération et le renforcement du programme de construction des centres d’excellence et de traitement post-récolte du cacao, ainsi que la réduction de moitié de la redevance à l’exportation du cacao. L’on apprend que la distribution de prime qualité s’achève le 27 avril prochain. Tous les bassins de production du cacao du pays sont concernés : le Centre, l’Ouest, le Sud, l’Est, le Littoral, et le Sud-Ouest. Il est donc question pour le Cameroun, quatrième producteur mondial du cacao, de renforcer la qualité de ses fèves très appréciée sur le marché international.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *