Une bande sonore édité par un « influencer web » voudrait faire croire au public qu’il est dans les méandres des conversations privées entre le DCCPRC et certains membres de la famille du chef de l’État camerounais.

Entre ce qui est écrit dans un français laconique et la conversation audio, il est difficile de faire un lien entre le cité MVONDO ASSAM Benoît ci-disant petit fils du frère du Président Paul Biya et Samuel MVONDO AYOLO le directeur du Cabinet Civil de la présidence de la République du Cameroun. On parle tantôt de 15000€ sur les écrits et de 15 millions dans le voice. Des Villas et Possessions foncières, et de la fortune de l’autre, de chantages à l’article chez les petits ministres et des comptes rendus au chefs de l’État. Et le prétendu MVONDO AYOLO explique bien que si le soi-disant Benoît était le vrai fils du frère du Président Paul Biya, il comprendrait que c’est un risque à lui de se retrouver dans des problèmes que ne gère pas le DCCPRC qui a en face de lui au quotidien, au millier de problèmes à résoudre. Des choses et d’autres qui traduisent des luttes de pouvoirs par l’utilisation mensongère des réseaux sociaux. Ce nouvel élément de plus, ne rentre-t-il pas dans la logique du gouvernement poisson d’avril annoncé le week-end de fin mars?  Ce que l’on peut désormais remarquer, c’est que la vanne d’informations publiées depuis l’arrivée de MVONDO AYOLO a été fermée. En attendant de nouveaux scoops, l’identification des pourfendeurs de l’État est enclenchée.

Où se trouve donc la menace du DCC sur le petit fils du frère du Président Paul Biya ? Le montage a sûrement été mal agencé. Next ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *