Pendant que les proches et sympathisants d’anciens putschistes tentent de célébrer les leurs, d’autres à leur tour rappellent à la patrie, sa reconnaissance pour ceux qui ont sacrifié de leurs vies pour que l’État et la nation restent debout.

Les responsables du coup d’état manqué du 06 avril 1984 méritent-ils tant d’attention alors que le Comité qui en connaît le nombre et le lieu de décès dit que l’on ne peut applaudir le coup manqué ? La sortie ambivalente du Comité relayée par une certaine presse, est décidé à remuer la plaie pour « fermer la page » en réglant des problèmes de succession et de justice à la suite de l’amnistie.

D’un autre côté, certaines langues et plumes rappellent la mémoire de ceux des soldats loyalistes qui ont perdu de leurs vies et ont vu leurs familles à jamais déstabilisées du fait du coup d’état manqué. Les premiers proches des uns se souviennent-ils encore du mal fait aux seconds? 37 années après cette étape douloureuse de la vie de la nation, il est étonnant de constater qu’au nom de la pauvreté,  des esprits obtus continuent d’utiliser pareil événement pour raviver les différences entre populations d’un même état. Face au danger qui guette la nation après le douloureux souvenir de la guerre d’indépendance du Cameroun, le moment est peut-être Venu de ranger cet épisode dans l’histoire qui a ses modes de règlement des conflits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *