Le Ministre des Pêches et des Industries Animales Dr Taïga et l’Ambassadeur de France au Cameroun ont procédé à la Mise en Eau des Maîtres-Pêcheurs Camerounais aux larges de l’Océan à Kribi.  Les 17 Binômes de jeunes Camerounais formés par le Programme AFOP à la pêche Professionnelle, ont reçu un important matériel de pêche d’une valeur de 5 millions de Francs CFA chacun, des permis de pêche, de navigation, de jauge et d’immatriculation. Objectifs de cet investissement colossal de 59 milliards de francs CFA consentis par la France où 15 milles jeunes sont formés aux métiers agro-pastoraux, créer de l’emploi et booster la production des produits halieutiques.

 Kribi, plage de la « Présidence » à Ngoyè, ce vendredi 2 avril 2021, 14h30. Au bord de la mer, le Ministre des Pêches et des Industries Animales Dr Taïga, l’Ambassadeur de France au Cameroun Son Excellence Christophe Guilou, le Préfet de l’Océan Nouhou Bello, l’Evêque du Diocèse de Kribi Mgr Damase Zinga Atangana, le Coordonnateur du Programme AFOP Pierre Blaise Ango,  le Maire de la Ville Intelligente Guy Emmanuel SABIKANDA, les deux Maires de Kribi1er Diyo Keller et Kribi2ème Flavy Ntoutoum, font une remise solennelle des pirogues de  pêche à moteur aux 17 Binômes de jeunes Maîtres-Pêcheurs Camerounais. Ces pirogues avec à leurs bords leurs légitimes propriétaires, sont mises en eau, sous des applaudissements du grand public qui n’a jamais assisté à un tel événement dans cette plage. Les Maîtres-Pêcheurs formés par le Programme d’Appui à la Réforme et au Développement de la Formation Professionnelle dans les Secteurs de l’Agriculture, de l’Elévage, et des Pêches – Phase de Consolidation et de Pérennisation (PCP-AFOP), sont désormais des Professionnels pleins dans le secteur de la pêche au Cameroun.

Cette cérémonie de mise en eau des Maîtres-Pêcheurs, succède à une autre cérémonie dense au double plan discursif et symbolique, c’était à la Plage de Wamié. Ici, on a eu droit à des discours et à une remise des parchemins, certificats et permis professionnels de pêche, de navigation, de navigabilité, de jauge et d’immatriculation.

D’abord la partie discursive. Le Maire de la Ville Intelligente de Kribi Guy Emmanuel SABIKANDA, sous ce vent marin doux sous les cocotiers, salue la présence du Minepia et de l’Ambassadeur de France à cette cérémonie qui ouvre Kribi à la pêche professionnelle. Le Maire ne manque pas de présenter les problèmes qui minent ce secteur dans la cité balnéaire. Ils ont pour noms, l’amateurisme, les pirogues hors-normes aux moteurs hors-bord, la présence des pirates « qui malmènent nos pêcheurs aux larges », et une pénurie de plus en plus criarde du poisson, au moment où la population de Kribi augmente de façon supersonique, pour cause des Grands Projets Structurants du Président Paul Biya.

Heureusement, le Cameroun, grâce au partenariat de la France à travers l’Agence Française de Développement, a mis sur pied le Programme PCP-AFOP, pour une pêche durable et professionnelle.

C’est le Coordonnateur National de ce Programme, le bien nommé Pierre Blaise Ango, qui présentera dans les détails, ce programme qui, aux dires de Son Excellence Christophe Guilou, a déjà formé 15 milles jeunes Camerounais aux métiers agro-pastoraux et halieutiques, pour un investissement de 59 milliards de francs CFA.

Selon Pierre Blaise Ango, le Programme PCP-AFOP a formé 30 Maîtres-Pêcheurs pour 6 centres de pêche dont Londji et Campo. La formation de ces jeunes qui sont venus des centres de formation de Bonamatoumbé, Debundscha et Londji, a 40% réflexivité, 40% de pratique et 20% de théorie. Ils sont formés dans la conduite de l’embarcation, les mesures de sécurité, les opérations de pêche, la gestion d’une entreprise de pêche et la construction des engins de pêche. L’objectif affiché par le gouvernement, c’est d’en faire des patrons d’entreprises de pêche. D’où ce soutien de 5 millions de Francs CFA par binôme de Maîtres-Pêcheurs. Monsieur Ango révèle que chez les patrons où ces jeunes ont fait leurs stages, ils avaient droit à 1/5ème de la capture. Aujourd’hui, « c’est l’aboutissement d’un rêve, celui de devenir Patrons ».

La conséquence de cette sortie est multiple pour le Cameroun : réduction des importations de poissons, assurance de la sécurité alimentaire, et bien-sûr, il est question d’assurer la sécurité de la pêche.

Dans cette cuvée, Pierre Blaise Ango présentera une femme d’exception. C’est la seule femme qui a subi toute la rudesse de cette formation. Elle recevra un prix spécial : un magasin et un four amélioré pour la transformation et le séchage du poisson. Toute une entreprise.

Pêche de 3ème génération

Son Excellence Christophe Guilou s’est ainsi dit animé d’une immense fierté pour les résultats obtenus. Résultats basés sur le renforcement du capital humain, l’adaptabilité aux questions d’emploi, et la multiplication de la richesse. L’Ambassadeur de France au Cameroun, en indiquant le soutien réaffirmé de la France au développement du secteur agropastoral et hallieutique, a redit tout L’engagement de l’Agence de Coopération pour le développement et le C2D à accompagner le Cameroun pour une pêche professionnelle et responsable.

C’est cette pêche de troisième génération que le Cameroun promeut, sous la Très Haute impulsion du Président Paul Biya, a affirmé avec force le Dr Taïga, Ministre des Pêches et des Industries Animales. Une pêche de troisième génération dont les piliers sont l’accroissement durable, l’amélioration de la gouvernance et du capital humain, le renforcement de la résilience, et la réponse adaptée à l’auto-emploi et à l’offre de production.

« Vous êtes certes des pêcheurs, mais surtout des maîtres pêcheurs ; vous êtes certes des maîtres pêcheurs, mais surtout des entrepreneurs, ceux sur qui le Cameroun entier compte pour la pêche de troisième génération », indiquera le Dr Taïga. Le Gouvernement prendra d’autres mesures fortes pour l’Emergence projetée de ce Secteur clé par le Président Paul Biya conclut le Minepia, aux côtés de qui le Préfet Nouhou Bello représentait la gotha gouvernementale.

Arrive alors le moment M, où tous ces lauréats venus du Sud-Ouest, du Littoral et du Sud, ont reçu les documents certificatifs de leur entrée royale à la profession de Maîtres-Pêcheurs.

      S. A.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *