Conviées dans le cadre d’une tournée traditionnelle de prise de contact et économique, les populations de MEYOMESSALA ont décliné l’invitation du chef de terre.

Que ne va-t-il pas entre le sous-préfet et ses administrés ? Il est encore difficile de répondre à cette énigme. Alors que l’autorité administrative était supposée être attendue à 11 heures, force a été de constater que c’est elle qui s’est retrouvée entrain d’attendre ses administrés inscrits aux abonnés absents.  » Sur 14 chefs attendus, seuls 04 ont répondu présents. Cela montre que les populations de cet arrondissement du Sud du Cameroun et ville natale du président Paul Biya sont de mauvais citoyens », indiquait le sous-préfet. « Ou alors, c’est le chef de Meyomessala qui ne maîtrise pas ses populations » a poursuivi le sous-préfet. De sources bien informées, les natifs de cet arrondissement n’ont de Chef que le président de la République, leur fils. Tous ceux qui viennent après lui n’apportent rien de nouveau sous le soleil de Paul Biya. Au chef de Meyomessala de renchérir en affirmant que  » ici chez nous à Meyomessala, si vous convoquez ces populations, personne ne mettra ses pieds au lieu du rendez-vous. Alors que faire en pareille circonstance ? Le chef de terre semble avoir la réponse :  » je reviendrai quand les populations viendront ». Pauvre sous-préfet qui devra se rendre compte que ça n’est pas un chef de terre qui offre les infrastructures de développement. Peut-on préférer aller à la rencontre de l’ange alors que l’on est dans la chambre de Dieu ? Voilà le Cameroun !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *