C’est une initiative de S.M. André Mveng Ndi Chef de groupement Mvog-Manga 1 dans l’Arrondissement de Nkolafamba. Il s’agit d’une parlotte qui consiste à valoriser nos langues vernaculaires, nos us et coutumes. L’initiative qui a pris corps est surnommée « Abah Minlan Mi Man Ekang » (La case à palabre du digne fils Ekang). La dernière édition s’est tenue dimanche dernier à l’esplanade de la Chefferie Bene à Nkolafamba.

Nombreux sont des aculturés de nos jours, certainement à cause de la culture de l’universel. Pourtant « Un peuple sans culture est une nation sans âme ». En vérité, la culture est tout ce qui nous reste, lorsqu’on a tout perdu.  Chacun doit se réapproprier ses valeurs culturelles, son identité culturelle, son ontologie, son Essence, son Être.

Voilà ce qui a poussé S.M. André Mveng Ndi à réfléchir et à lancer une initiative louable et appréciable de réarmement culturel. « Abah Minlan Mi Man Ekang » se tient régulièrement, chaque fin de semaine sous l’abre à palabre de la chefferie du groupement Mvog-Manga 1. Il y a de quoi s’enrichir, il y a de la matière. L’initiateur est passé à la vitesse supérieure, déporter « la Case à palabre du digne fils Ekang » et en faire une caravane mobile.

 Dimanche dernier, c’était à l’esplanade de la Chefferie Bene à Nkolafamba. Il était question de valoriser notre identité culturelle, revaloriser nos habitudes alimentaires d’antant et les principes de tempérance Ekang Beti. Car, l’alimentation de l’Ékang est généralement bio. Ça le rend robuste et le maintien en vie pendant très longtemps. L’homme Ekang Beti ne connaît pas certains problèmes de santé, sa mémoire est fertile et son cerveau reste habile.

À cette palabre, il y avait plusieurs invités spéciaux qui tour à tour ont pris la parole et le satisfecit était immense.

Il faut tout de même réitérer que le palais de la grande chefferie Bene de feu S.M. Amougou Anaba est entrain de prendre un coup de moins bien, la toiture a cédé à ses 100 ans d’existence. Ca fait 70 ans que le collaborateurs direct du Chef Supérieur de Ewondo et des Bene, est mort. S.M. Charles Atangana Ntsama est, qui a nommé S.M. Amougou Anaba du côté des Bene pour l’accompagner dans sa lourde mission. Son palais à Nkolafamba, à pris un coup de vieux, la pluie est entrain de détruire les vestiges, manoir et autres documents importants qu’utilisait le défunt. Il faut agir, il faut vite agir, il faut très vite agir.

Rappelons quand même que le Zomlo’o des Zomlo’o chez les Mvog-Belinga, Ntol Bene, a fait un geste magnanime à hauteur de 5 millions FCFA. Cet argent a servi à relooker le palais afin qu’il rayonne de milles feux comme jadis. Les moyens étant limités, la toiture n’a pas pu bénéficier de la magnanimité du Ntol Bene. Toutefois, il est possible que cet homme au grand cœur et attaché à ses origines, s’appesantisse une fois de plus, sur l’héritage de S.M. Amougou Anaba, et la toiture sera alors forte et très forte, ne laissant nulle part ou l’eau ne passe et repasse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *