Invité pour une rencontre avec le Patronat  du Gicam camerounais Charles Tawamba., le ministre d’État ministre de la justice empêché a envoyé une délégation qui a reçu une fin de non-recevoir.

Dans une correspondance adressée au ministre d’État, ministre de la justice Laurent Esso, le Président du Groupement Inter Patronal du Cameroun explique que  » l’invitation du Gicam a été envoyé au Minetat et non à la délégation…et que le Patronat reste disposé à recevoir le Minetat au moment qui lui conviendra ». Entre temps, c’est dit-on, le ministre Délégué à la Justice Jean de Dieu Momo qui conduisait la délégation représentant le ministre de la justice. Alors, tout le monde se pose la question de savoir si le patronat camerounais a des reproches à l’encontre du ministre Délégué Jean de Dieu Momo et quel en est le motif ?  A l’analyse, il serait incongru de refuser de recevoir et de travailler avec le gouvernement à travers Momo et vouloir accueillir et travailler avec Laurent Esso. De sources bien introduites dans les cercles du Patronat, parlent des différends entre l’Avocat devenu ministre et certains Ténors du Patronat qui n’entendent pas se « plier devant un Avocat contre qui ils ont des choses à régler ». Dans les cercles du ministre de la justice, certaines langues affirment que  » l’hydre d’Esso n’entend pas se mettre dans la poche d’un Patronat au sein duquel certains membres ont des dossiers sulfureux en instance devant les juridictions. Et si le Patronat souhaite simplement l’encadrement du Minjustice ? Il reste difficile de donner raison à ce Patronat qui semble arracher son pouvoir économique pour influencer plus valablement les décisions politiques. Qui cédera le premier ? Mystère !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *