Toute la mise en place faite pour le spectacle de vaccination contre le Corona virus par le directeur de l’hôpital Laquintini  au profit des personnels soignants a été un fiasco.

A la suite des informations circulant dans les réseaux sociaux et qui faisaient état  » du montage loupé de la vaccination effective et exemplaire du ministre Manaouda Malachie », tous les personnels de l’hôpital Laquintini sans exception ont pris la clé des champs, abandonnant le Directeur seul. Un véritable enseignement quand on sait que c’est en ce milieu que l’on est mieux placé pour convaincre les populations de la nécessité de prendre la variété des vaccins proposés par le gouvernement camerounais. Dans la ville de Douala déjà, la population continue de vaquer à ses occupations sans respecter les mesures barrières édictées par le gouvernement. Si dans les villes comme Yaoundé, les populations suivent ces mesures, Douala, la « ville rebelle » vient de donner le ton de ceux des camerounais qui, tout en acceptant l’existence de la maladie, refusent le vaccin en estimant que  » des protocoles de traitement locaux comme celui de Mgr Kleda, permettent de se soigner « sans se faire vacciner ». Désormais, le défi semble très grand pour le ministère de la santé qui prêche par le mauvais exemple. Les jours qui viennent vont certainement déterminer les camerounais qui s’opposent sur la viabilité ou non des vaccins à administrer à la population. Manaouda Malachie a donc du pain sur la planche puisque cette opération de vaccination n’est pas obligatoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *