Il ramasse des vaccins en stade d’essai sur les humains, pour transformer ses propres compatriotes en cobayes pour ces différentes firmes pharmaceutiques. Ses propres intérêts passeraient au-dessus de l’avenir de la santé du peuple Camerounais qui reste très sombre face à la pandémie du Coronavirus.

Le berceau de nos ancêtres a atteint la barre de 61 731 cas recensés de Covid-19 avec seulement 919 décès. Un taux de décès qui n’arrange certainement pas ceux qui ont intérêt à l’élever par tous les moyens, afin de bénéficier dit-on, auprès de l’assistance internationale, des espèces sonnantes et trébuchantes en vue d’organiser la riposte dans les pays à fort taux de décès.

Depuis le mois de Décembre 2020, plus de 200 vaccins sont en cours de développement et 52 sont au stade d’essai sur les humains. Pour assurer la riposte contre la Covid-19, le Cameroun à travers l’actuel Ministre de la santé publique qui, pour l’achat des vaccins contre la Covid-19, s’est tourné vers le dispositif Covax qui est une alliance entre l’OMS, Gavi et la coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies. Le COVAX s’étant donné pour objectif de fournir plus de 2 millards de doses de vaccin Suedo-Anglais Astrazeneca sur l’ensemble de la planète. Malheureusement l’Inde qui est le pays producteur de ce vaccin a bloqué ses licences d’exportation à cause de la flambée des cas Covid-19 au sein de sa population, limitant ainsi la livraison du vaccin dans les pays défavorisés.

C’est ainsi que le stock des doses du vaccin Astrazeneca initialement destiné aux Sud-africains et qui s’est avéré inefficace contre la souche Sud-africaine de la Covid-19, s’est vu redistribué gratuitement aux autres pays défavorisés de la Sous-région africaine parmis lesquels, le Cameroun. Notre pays va donc recevoir sa première vague de vaccin Astrazeneca sur les 1,752 millions de doses attendues du dispositif Covax.

Non satisfait de cet arrangement et surtout que le dit vaccin a bel et bien montré ses limites au niveau de son efficacité avec l’apparition des caillots de sang après administration, le très téméraire Ministre de la santé va se tourner vers les Chinois qui lui proposeront dit-on, une grande quantité de doses de leurs vaccins fabriqués par la firme Sinopharm à un coût relativement bas. Un vaccin par ailleurs reconnu comme ayant un taux de protection très bas et pas du tout approuvé par l’OMS. Une première vague de 200 000 doses de ce vaccin a bel et bien été réceptionné et mis à la disposition des populations.

Quand l’heure est à la reconnaissance mondiale de l’efficacité du vaccin russe Spoutnik, l’on se demande:

Que va faire Manaouda Malachie qui jusqu’ici, a fait des choix assez discutables de vaccin contre la Covid-19 pour ses populations ?

L’un d’entre ces vaccins bizarres, Astrazeneca, s’est vu interdit dans plusieurs pays et l’autre, celui des Chinois reconnu d’une efficacité très basse, n’est pas du tout approuvé par l’OMS. Du coup, l’on s’interroge :

– Manaouda Malachie va-t-il aussi introduire le vaccin russe Spoutnik ou Johnson ans Johnson ou Pfizer ?

– Va t-il introduire Moderna et exposer ses compatriotes à des sortes d’essai pour ces différentes firmes pharmaceutiques ?

– Va t-on essayer tous les vaccins sur les Camerounais avant de trouver le bon ?

– Que gagne Manaouda Malachie auprès de ces firmes pharmaceutiques, en acceptant de transformer ses propres compatriotes en cobayes ?

– Pourquoi refuse-t-on de vulgariser le Calcium CAC 1000 et l’Aspirine avec l’Érythromycine, contre cette nouvelle forme, plus sévère de la Covid-19, que nos décoctions traditionnelles ne combattent plus du tout ?

 Il faut dire que l’avenir de la santé des camerounais face à la pandémie du Coronavirus reste très sombre.

Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *