04 blessés graves et finalement 03 morts. Voilà le bilan de cette foireuse tentative d’évasion massive. Le régisseur et son personnel sont quand même à féliciter pour la prompte réaction.

Pendant que les uns et les autres sous-estiment le commandement féminin, il y a lieu, au regard des prouesses de certaines femmes bien formées, de leur accorder du crédit et surtout, l’occasion d’exercer le pouvoir. C’est l’une des démarches du journal L’Activateur: Militer en faveur de l’implication des femmes et des jeunes dans le cercle des décisions de ce pays et la gestion des affaires publiques. Dès lors, l’on observe que les femmes qui sont aux affaires ne déçoivent pas. Elles méritent de plus en plus la haute, voire la très haute confiance, placée en elles par les décideurs et le décideur central de notre pays.

C’est le cas de l’actuelle Régisseur de la Prison principale de Nanga Eboko, l’Administrateur des Prisons (Aps) Agathe Suzanne Mengue qui se bat pas mal pour assumer et assurer les fonctions à elle confiées par la haute hiérarchie. Cette brave dame ne dort presque pas et passe plus de temps à la prison que dans sa résidence. Raison pour laquelle elle a su désamorcer le « Cocktel Molotov » qui se préparait silencieusement au sein des détenus du pénitencier qu’elle dirige d’ailleurs avec brio et maestria.

 Dans la nuit de Jeudi 22 Avril dernier, les détenus de la prison principale de Nanga Eboko ont mis en œuvre une opération de tentative d’évasion massive. La vigilance et la promptitude du Régisseur et son personnel ont permis que la montagne accouche d’une souris. Toutefois, cet exercice de mauvais augure a tourné au pire.

04 blessés et finalement 03 morts. Parmis les morts, ils y a Salfougna Idrissou âgé de 30 ans, Meyer Essomba Alias Ondigui, un condamné à vie qui a été transféré il y a moins de deux mois, de la Prison principale de Yaoundé. Il y a enfin Biwole Aristide, un prévenu.

Le calme est revenu à la prison et le travail se poursuit en route sérénité.

 Mention très honorable avec félicitations du Journal L’Activateur et publication, pour Mme le régisseur de la Prison principale de Nanga Eboko !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *