Celle qui était considérée comme messie au soir de sa nomination comme DG de la Cameroun télécommunication Camtel serait en train de décevoir le Chef de l’Etat à cause de son système peu orthodoxe de diriger. Si rien n’est fait entre temps, Judith YAH SUNDAY pourra occasionner une explosion socio professionnelle à CAMTEL. Lire dans les pages 7,8,9,10 les nominations internes dans l’entreprise et les postes stratégiques contrôlés par les ressortissants du NOSO pendant que Paul BIYA Prône le vivre ensemble. Ça chauffe à CAMTEL alors qu’une grève générale se prépare, selon les sources bien introduites au sein de cette entreprise

Après un bon départ sur les chapeaux de roue, dame Judith Achidi Ashu se trouve sur les verrous. Elle n’a pas pu garder longtemps les rancœurs enregistrées pendant ses nombreuses années de services à Camtel sous NGUIAMBA NLOUTSIRI et David NKOTTO EMANE. Ancienne Délégué régionale de CAMTEL à Douala avant d’être affectée à Buea alors que la crise anglophone venait de débuter, l’actuel DG de CAMTEL a frappé un coup mortel sur son prédécesseur et en a profité pour se positionner à la tête de cette entreprise. Ayant engagé dès son arrivée une chasse aux sorcières contre les fidèles de NKOTTO EMANE, nous pensons à ELOM NTONGA, Alfred, TSAM NGA et autres.

Judith ACHIDI a plongé CAMTEL dans une psychose professionnelle suscitant la scission totale entre anglophone et francophone. Indifférente face aux propositions à lui faire par son DGA, orgueilleuse devant les directives du PCA, Madame le DG s’est fait construire un empire professionnel taillé à sa juste mesure, un management à l’emporte caisse et qui brille par le copinage, le tribalisme, le favoritisme et les discours haineux. Une flagrance managériale qui vient de confier tous les postes clés de l’entreprise à ses proches notamment la direction  des infrastructures et réseaux, l’approvisionnement, les affaires juridiques, le budget et les finances. La grande sœur de Madame le DG fait la pluie et le beau temps en s’accaparant les prestations courantes à cela s’ajoutent les paiements express en sa faveur. Un véritable gâchis que vit le personnel de CAMTEL au mépris des objectifs de l’entreprise alors que la dette abyssale contractée auprès de Exim Bank est loin d’être épongée. On dirait que l’opérateur historique des télécommunications au Cameroun n’entend plus renflouer les caisses de l’Etat comme dans les années 1993 – 2005. Judith ACHIDI ACHU curieusement n’était pas le manageur indiqué pour relever Camtel. Pourquoi pas la propulser au prochain gouvernement question de sauver la société.

ANABA Justin

By power

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *