Les moto-taxis accusent le Maire Augustin Balla d’avoir pris une très mauvaise décision. Ils accusent également la police municipale de Yaoundé 5e de rançonnement en vue d’obtenir la libération de leurs motos placées en fourrière. De l’autre côté, la police municipale accuse les moto-taximen d’incivisme et de refus d’obtempérer. Ils disent avoir scrupuleusement respecté les instructions du Maire. Deux poids deux mesures qui ont créé une fronde sociale jeudi et surtout Vendredi dernier, où tout a dégénéré. Bilan, les locaux de la Mairie saccagés, les kiosques détruits, un conseiller municipal touché et la société « Hyper Clean/Sicca Sarl », saccagée. L’intervention musclée des forces de maintien de l’ordre a remis la situation sous contrôle.

Tout a commencé Jeudi dernier avec des interpellations de certaines moto-taxis jugées pas du tout en règle, à celà s’ajoutait également l’incivisme des moto-taximen. La décision du Maire Augustin Balla aurait donc mis en branle la police municipale. Sauf que certains détails auraient échappé au Maire qui a manqué d’expérience et de délicatesse.

Du côté des moto-taximen dont la plupart des manifestants en furie dépendraient de la zone de Nkolmesseng,  « Les agents de la Mairie de Yaoundé 5, ont arraché nos motos et nous ont demandé 50 milles FCFA pour libérer nos motos. C’est inacceptable ». Un autre groupe de moto-taximen réagissant presqu’en chœur déclare : « L’Activateur, trop c’est trop. On ne peut pas priver les gens de leur gagne-pain, nous allons récupérer nos motos de gré ou de force »

Pendant qu’on s’interrogeait sur leur mode opératoire, les casses ont commencé, les locaux de la Mairie assaillis par plus d’une centaine de moto-taximen en furie. Ils tirent sur tout ce qui bouge, les dégâts sont énormes, la cible principale c’est le personnel de la Mairie de Yaoundé 5e et plus particulièrement les agents de la police municipale, qui de leur côté, ne se laissent pas faire. Un jeu d’action – réaction va suivre et finalement, ils seront encerclés et assaillis par l’effet de masse. Toute la Mairie sera prise en otage par l’effectif très élevé des moto-taximen hyper courroucés et devenus incontrôlables. On casse tout, on tabasse les agents municipaux et on veut récupérer les motos ou rien. Un conseiller municipal aurait même été atteint dans l’échauffourée. Nous sommes la dans l’après-midi de Vendredi aux environs de 16h.

Les forces de maintient de l’ordre qui seront mobilisées plus tard, vont se déporter sur les lieux et tiendront les manifestants en respect avec une distance de sécurité et des tactiques de maintien de l’ordre, qui vont effectivement neutraliser les moto-taximen.

Pour relever le défis, les moto-taximen vont passer à la vitesse supérieure. Ils vont d’abord se rendre en masse au quartier Titi garage et vont cibler un partenaire privilégié de la Mairie de Yaoundé 5, la société « Hyper Clean/Sicca Sarl » qu’ils vont mettre à sac pour manifester leur courroux contre la décision du Maire Augustin Balla. Le matériel roulant sera détruit, les locaux saccagés et vandalisés, tout le matériel de la société sera entamé.

Comme si cela ne suffisait pas, ils vont se diriger en bande organisée du côté du quartier Omnisport et vont détruire tous les kiosques de la Mairie de Yaoundé 5e, situés au niveau de la Mobil Omnisport.

Le Promoteur de la société « Hyper Clean/Sicca Sarl » Duval Lebel Ebalé à qui nous avons tendu notre micro déclare : « Nous sommes partenaire privilégié de la mairie de Yaoundé 5, notre société « Hyper Clean / sicca Sarl » n’a pas été épargnée des casses organisés par les moto-taxis en colère contre une décision de Mr le maire. Nous regrettons cet incident malheureux et tenons à rassurer ici que nous n’avons pas enregistré de dégâts humains. Nos équipes reprennent du service dès lundi juste le temps de faire le point de la situation.

 À la question de savoir où était le top management de cette entreprise au moment des casses, il repond: « Nous étions en réunion avec Mme la PCA quand on nous informe de ces incidents au siège. Je dois rencontrer Mr le Maire demain Samedi ».

Le Maire Augustin Balla que nous avons essayé de joindre en vain, est quand même reproché par l’opinion publique d’avoir pris avec beaucoup de légèreté, une décision pleine de conséquences désastreuses. Une décision embarassante et inappropriée au regard de la situation que traverse le pays ces derniers temps.

Affaire à suivre…

One thought on “COMMUNE D’ARRONDISSEMENT DE YAOUNDÉ 5e : Le torchon brûle entre moto-taxis et police municipale”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *