30 fautes de gestion pour le Minsanté et le Minresi. Manaouda Malachie est sur le gril. Il y a entre autres, cette affaire des 16 ambulances de type Hiace Toyota 4×4 qui restent non livrées, mais l’argent se serait évaporé. Madeleine Tchuenté est sur le chaudron, malgré le très haut accord du Chef de l’État de produire localement 05 millions d’Hydroxy Chloroquine et 05 millions de comprimés d’Azitrhomycine, l’IMPM s’est donné l’outrecuidance, plutôt d’importer ces médicaments de l’Inde, de les imprimer par l’entreprise « ZANEKA » et de les conditionner par l’IMPM. Paul Atanga Nji est actuellement sur les braises de feu, il a produit un rapport disait-il, satisfaisant avec des missions bien accomplies et des fonds Covid-19 retournés au Minfi pour être redéployés déclarait-il, sauf que le Minat n’a pas pu fournir à la Chambre des comptes, les détails sur les actions et les crédits concernés. Laurent Serge Etoundi Ngoa et le Dr. Taïga n’ont même pas pu fournir des éléments de preuve et autres informations sur leurs gestions. Pourtant, 19 départements ministériels en ont pu fournir sur les 21 saisis. Panique générale dans le sérail…

La situation est hautement confuse au sein du sérail, la république est au garde-à-vous, tous les gestionnaires des fonds Covid-19 sont sous perfusion, mais les gestionnaires indélicats sont sur les braises de feu. Paul Biya démontre une fois de plus qu’il est le maître du jeu et qu’il contrôle encore la situation.

En effet, dans le cadre de la gestion dite indélicate des fonds liés à la lutte contre le Covid-19, 21 départements ministériels avaient été saisis par la Chambre des comptes de la cours suprême pour fournir des éléments sur leur gestion des fonds alloués dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus au Cameroun. Seuls 19 départements ministériels ont bien pu fournir ces informations en Septembre 2020 à la Chambre des comptes. Le Ministère de l’éducation de base ainsi que celui de l’élevage, des pêches et des industries animales, font partie de ces départements ministériels qui n’ont pas pu fournir les éléments de preuve et autres informations à la Chambre des comptes de la Cours suprême du Cameroun. De l’autre côté, 30 fautes de gestion pèsent les têtes du Ministre de la santé publique et du Ministre de la recherche scientifique et de l’innovation. Ils auraient roulé le « Nnom Guii » dans la farine.

Le ministre Manaouda Malachie risque très gros, l’opinion publique pense même que sa détention est imminente. Il serait aux portes de Kondengui. Sur cette audition instruite par le Chef de l’État, il aurait été cuisinée Mardi dernier de 10h30 jusqu’à plus de 22h au Tribunal criminel spécial (Tcs) à Yaoundé. Il faudra ajouter entre autres, cette affaire des 16 ambulances de type Hiace et de marque Toyota 4×4, qui seraient jusqu’à présent non livrées, pourtant l’argent est porté disparu.
Le Directeur des Ressources Financières et du Patrimoine (DRFP), un certain Ella Ngbwa Émile, fils de l’Honorable Ngbwa ancienne Députée à l’Assemblée nationale pour la circonscription politique de Biwong-Bane, devra jouer un jeu d’honnêteté envers son ami Manaouda Malachie aujourd’hui en difficulté, car c’est lui qui l’a fait venir au Ministère de la santé publique en Mars 2019, deux mois juste après sa nomination comme chef de ce département ministériel. Manaouda Malachie fera nommer son ami, d’abord Directeur des ressources humaines (DRH) et immédiatement après le décès de Mr. Andegue, il le propulsera DRFP.
Sur la seule base de la compétence, ça se comprendrait, toutefois il y a lieu de s’interroger sur toutes ces tangentes que comprennent les fonds Covid-19 au Ministère de la santé publique. Nos investigations journalistiques nous ont conduit dernièrement dans l’Arrondissement de Biwong-Bane au Sud du pays, dans un bosquet et juste en face de la brigade de gendarmerie de Biwong-Bane, où le DRPF d’ami du Minsanté s’est bâti une école de formation des infirmiers, juste un an après son arrivée au ministère. Ce joyau architectural n’est constituée que d’immeubles en étages et aux allures futuristes. L’école en question a par ailleurs 100 chambres toutes bien équipées, pour loger les étudiants. Cette école est déjà fonctionnelle à l’heure actuelle, elle porte d’ailleurs le nom du sobriquet de Mr le DRPF à savoir « Capello ».
L’initiative est louable et appréciable, sauf que les deniers publics ne devraient pas servir les seuls intérêts d’un individu et don ami aux affaires, au détriment de ce à quoi ces deniers sont destinés.

Madeleine Tchuenté quant à elle a reçu le 09 Avril 2020, le très haut accord du Chef de l’État, de produire localement, c’est-à-dire de fabriquer au Cameroun, 05 millions d’Hydroxy Chloroquine et 05 millions de comprimés d’Azitrhomycine. D’abord ces produits se sont fait très rares au marché Camerounais alors que l’argent avait déjà été encaissé, mais le plus grave c’est que Madeleine Tchuenté s’est crue assez rusée en jouant avec l’IMPM qui, au lieu de lancer la fabrication locale comme initialement prévu, s’est plutôt empressé d’acquérir en Inde, 05 millions de comprimés d’Hydroxychloroquine, 05 millions de comprimés d’Azitrhomycine et 300 kgs d’intrants livrés le 29 juillet 2020. ils ont alors procédé à leur conditionnement dans les emballages achetés et imprimés par l’entreprise « ZANEKA » et le conditionnement à été changé par l’IMPM, alors que les médicaments étaient entrés au Cameroun dans les emballages respectant les bonnes pratiques de fabrication et de conditionnement. Une ruse qui est entrain de rattraper le Minresi qui se retrouve actuellement sur le chaudron au Tcs.

Le Ministre de l’administration territoriale quant à lui, avait répondu dans son rapport qu’il avait bien remplie les missions dévolues à son département ministériel dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 pour laquelle il avait bel et bien reçu un financement. Il a même dit qu’il avait retourné au Ministère des finances, les fonds du Covid-19 pour être redéployés. Sauf que là, Paul Atanga Nji n’a pas été capable de fournir à la Chambre des comptes, des détails sur les actions et les crédits concernés.

Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *