Les publications de certains journaux sur les détournements des fonds Covid19 tentent de disqualifier les enquêtes de la justice camerounaise.

 » Laurent Esso et le PM Dion Gute se défient; le ministre de la justice Laurent Esso méprise son Premier Ministre Dion Ngute ; les enquêtes de la chambre des comptes de la Cours Suprême ont été bouclées précipitamment ; il n’y a pas de preuves suffisantes pour incriminer certains membres du gouvernement ; ce sont les bailleurs de fonds qui exigent les têtes afin de financer l’économie camerounaise aux abois… » Voilà autant de qualificatifs utilisés par une certaine catégorie de journaux pour faire croire aux camerounais que l’on attende rien des enquêtes commandées par le Président Paul Biya après les premières conclusions de la chambre des comptes de la Cours Suprême. Malgré les images parlantes utilisées par les soupçonnés détourneurs et les cris des bailleurs de fonds, le tsunami qu’attendent avec impatience les camerounais commence à se heurter à une presse complice. N’a-t-on pas vu bien de ces journalistes publié des incongruités sur les dons covid19 ? En tous cas, l’heure est grave et les yeux et les oreilles sont rivés vers le président Paul Biya qui, selon Charles Ndongo Pythagore, est le maître du temps, le temps du président. Pour le moment, on parle des douze de Manaouda Malachie et du SGPR entre le marteau du président Paul Biya et de l’enclume du Ministère de la justice que dirige Laurent Esso.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *