Artificial International Technology, a réussi à se faire payer une avance de démarrage des travaux de CFA, 150 millions de francs par le ministre des Finances.

L’affaire de prélèvements des droits de douane sur les équipements informatiques en novembre 2019, avait fait tant de bruits que, plus d’une personne attendait voir les recettes de la Douane camerounaise passer du simple au double. Que non ! En fait des recettes, il n’était autres choses que de l’arnaque montée en toutes pièces et publicité par l’entreprise Arintech comme son nom l’indique, Artificial International Technology (ARINTECH Cameroun SA). Au total, des espèces sonnantes et trébuchantes de CFA 150 millions, viré au compte numéro 1009.26011.308300.30989-73 d’Arintech Cameroun. Ce virement a été fait en respect du protocole d’accord numéro 00000744/Minfi-AC du 07 novembre 2019. Depuis le 20 mars de la signature de l’ordre de virement, aucun signal du début des travaux. Fort heureusement, le ministre des finances avait prévu le remboursement progressif de ladite somme au cas où rien n’était fait. A l’observation justement, alors que rien de perceptible n’est sous la dent, l’artificialisation technology se la coule douce. Certaines langues affirment que c’est grâce à ses protections haut placés qu’il continuerait de se pavanner dans les grands cafés de la capitale camerounaise. Le malheur ne venant jamais seul, son directeur aurait  » manger la bouche au cours d’une invite au journal télévisé de 20h30 de la crtv. » L’alerte sonné, le SGPR n’a pas tardé à « transmettre les très hautes instructions du chef de l’État Paul Biya, demandant au Premier Ministre Dion Ngute de suspendre le paiement l’opération et de trouver le meilleur moyen » de réaliser le projet envisagé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *