Des équipes en lice dressées contre le comité d’organisation qui ferait montre de trop d’amateurisme et d’opacité. L’élite du département ignorée dans cette fête sportive et la presse locale royalement esquivée au profit d’une lugubre radio communautaire au signal sinusoïdal, quelconque et brinquebalant. Après la remise des maillots et le seul match de lancement de la coupe, c’est le silence radio. Pourtant des réunions secrètes se multiplient, ainsi que des dealers sous cape. Les équipes qui poursuivaient sereinement leurs entraînements, sortent de leurs réserves et donnent 72h à l’organisation pour communiquer sur la suite des classements. Sinon, tout se gâte. Ça chauffe, ça brûle, ça gaz à Esse dans la Mefou et Afamba !

La situation est hautement confuse au sein des équipes en lice pour la super coupe Samuel Eto’o, une belle initiative pourtant et organisée par un frère et confrère Ernest Obama en faveur, soit de son seul village Esse, soit de la Mefou et Afamba toute entière. Nous y reviendrons…

Pour cette édition, plusieurs manquements sont observés. D’abord, une absence de communication interne et externe. En effet, les équipes se plaignent du silence radio qui est observé autour de l’organisation de cette fête sportive. À quelques heures du début de la compétition, seule l’affiche du match d’ouverture est connue. Aucun journal ne parle de cette super coupe Samuel Eto’o. La presse locale royalement esquivée au bénéfice d’un pseudo contrat signé avec une lugubre radio communautaire basée à Esse et qui n’émettrait que 2h par jour entre 17h et 19h, lorsque le promoteur a pu attraper un ou deux litres de carburant pour allumer le groupe électrogène d’un archaïsme millénaire qui approvisionne cette radio bizarre en énergie alternative, mais aussi en monoxyde de carbone avec une fumée noire produite par le vieux tuyau d’échappement de cet engin très bruyant. Le promoteur de cette radio, un certain Eric Mekinda serait traité par ses frères du village de « chauve » à l’intérieur de la tête, tout comme il l’est sur la tête. Probablement, en raison de sa petite taille qu’on accuse d’être à l’origine non seulement de sa réflexion limitée, mais aussi de ses ambitions politiques démesurées. Il serait celui-là même qui aurait apporté des garanties, contrat à l’appui que seule sa fameuse radio communautaire pourrait faire le travail de la presse locale de tout un département. De l’égoïsme pure et simple qui jouera bientôt en sa défaveur.

Entre autres péchés commis par le comité d’organisation, l’élite du département a été ignorée et l’on se demande si c’est une histoire du seul village Ebogo par Esse qui se trouve être le village d’Ernest Obama, une histoire de la commune d’Esse, une histoire des seuls Mvele ou alors Samuel Eto’o serait ravi de mobiliser tout le département de la Mefou et Afamba autour d’une fête sportive qui porte son nom. Les 08 communes du département pourraient pourtant bien rentrer en jeu, appuyer l’organisation et présenter chacune une équipe. L’élite aurait rehaussé cette fête de part son implication personnelle, si elle avait vraiment été sollicitée. La presse en général et la presse locale en particulier en auraient fait, leur affaire.

Aujourd’hui, c’est devenu une histoire de petits copains et autres frères d’Ernest Obama, qui s’apprêtent à déplacer le goaleador Camerounais silencieusement dans un trou à rats où des bruits de bottes commencent à se ressentir.

Dans un communiqué rendu public hier, Bekoua Fc une équipe en lice et frustrée, demande au comité d’organisation de la Super coupe Samuel Eto’o, de rendre public dans les plus brefs délais, le calendrier des rencontres au risque de voir les matchs de Dimanche prochain, reportés. Toute chose qui pourrait perturber tout le chronogramme des rencontres. La communication de Bekoua Fc signale également que la préparation psychologique des joueurs éprouve des difficultés par l’encadrement technique des joueurs.  Des difficultés qui sont la cause de la non visibilité du calendrier des rencontres.

Le Team press de l’équipe Revelation Fc dans son communiqué également rendu public hier, exige plus de transparence avec même les moindres choses. Car selon lui, « le seul match vu et connu est celui du lancement de la coupe ». Revelation Fc donne donc 72 heures au comité d’organisation pour voir clair sur la suite des classements et se réserve tout droit de la suite de sa communication.

C’est le même malaise pour l’équipe Yembarack Fc où le chargé de la communication Thomas Charly Dzougoulou Ekodo a fait une sortie pour confirmer le malaise et s’interroger sur les origines de ce malaise.

L’équipe ACE Fc a également présenté son malaise et en est bien frustrée.

Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *