Le dernier rapport de l’Institut National de la Statistique (INS) congratule le gouvernement qui s’est déployé sérieusement afin de maîtriser l’inflation au Cameroun dans un contexte marqué par la pandémie du Coronavirus. Un mérite hautement salué dans une note sur l’évaluation du niveau des prix sur le marché Camerounais, contenus dans ce rapport assez objectif.

En 2020, l’INS indique que le taux d’inflation du Cameroun est resté à 2,5%, ce qui est un indicateur que le Cameroun respecte la norme communautaire en zone Cemac. Cette norme qui prescrit un taux maximum de 3%, toute chose qui permet que les produits de consommation restent accessibles aux populations.

Pour maintenir son taux en deçà de 3% qui est la norme en vigueur en zone Cemac, le Cameroun devra réunir plusieurs conditions, selon l’Institut national de la statistique (INS). Il faudra l’approvisionnement ininterrompu des marchés en produits de grande consommation, la relance économique et l’absence de nouvelles vagues foudroyantes, voire de nouvelles variantes de Covid-19 dans le monde et de tout autre choc majeur, liste l’INS dans son rapport sur l’évolution de l’inflation au cours de l’année 2020.

Pour y parvenir, prescrit l’INS, « le Gouvernement devrait continuer à veiller à ce que la chaîne d’approvisionnement des marchés soit maintenue active ; mettre en œuvre des politiques fiscales appropriées ; faciliter des flux commerciaux ; identifier les goulots d’étranglement (transports, marchés et liquidités) afin de faire coïncider l’offre avec l’évolution de la demande ».

Au cours de l’année 2020, la hausse du niveau général des prix a été surtout alimentée par le regain des prix des produits alimentaires et boissons non alcoolisées. Le Ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana, a retroussé ses manches et s’est lancé  dans une bataille terrible pour maitriser l’inflation et neutraliser la spéculation et autres pratiques peu orthodoxes observées sur le terrain. La revitalisation du commerce au 1er trimestre 2021 est une manifestation de la volonté du gouvernement à contribuer à l’épanouissement des populations et au développement économique de notre pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *