Elle a fait un message, mis en ligne en date du 06 juillet 2021 dans lequel, elle encense explicitement le président Ouattara et tance implicitement « son époux ».

Simone Evihet Gbagbo reste une grande figure du landerneau politique ivoirien. Depuis le retour de son époux, Laurent Gbagbo après dix ans d’absence de son pays, la Côte d’Ivoire du fait du contentieux post électoral qui le retenait à la cour pénale internationale de la Haye, l’ex première dame est sortie de son mutisme. La déclaration de la dame de fer de politique ivoirienne était attendue au regard de l’abondance actualité qui entoure le couple. Toute la presse ivoirienne, a fait un large écho de cette adresse de Simone Gbagbo. Certains titres ivoiriens perçoivent le discours de cette femme politique imposante, comme un bon point dans le processus de réconciliation en cours en Côte d’Ivoire « « Ne donnons donc aucune place à l’amertume, à la rancune, à la douleur, à la déception et à la colère », a-t-elle conseillé. La grande amazone de la politique ivoirienne n’est pas allée de main morte, en remerciant le président Alassane Ouattara pour son accord au retour de Laurent Gbagbo. Dans le même temps, elle a appelé le chef d’Etat actuel de Côte d’Ivoire à poursuivre dans cette dynamique, en facilitant le retour au pays de Charles Blé Goudé et d’autres prisonniers politiques qui doivent également être élargis pour donner une réelle chance à la réconciliation. Pour certains journaux ivoiriens, le discours de l’ex première dame est de nature à ramener la sérénité dans le cœur des ivoiriens qui ont été longtemps divisés, et permet de panser les plaies de la crise post-électorale. Tout le contraire du discours de Laurent Gbagbo qui est resté aérien dès son retour en Côte d’Ivoire, se désolent  ces journaux. D’autres sources, évoquent d’ailleurs que cette sortie serait à plusieurs niveaux, en déphasage avec celle de son époux. De quoi prédire une rupture politique dans le couple, qui viendra s’ajouter à une autre matrimoniale en cours. S’agissant de la question du divorce demandé par l’ex chef d’Etat ivoirien, Simone Gbagbo n’a aucunement fait cas. Mais certains pensent sous cape, que le discours de la dame de fer traduit suffisamment le malaise dans l’emblématique couple Gbagbo qui a fait depuis une longue période la pluie et le beau temps de la politique ivoirienne. Certains militants de la première heure du Front révolutionnaire ivoiriens (Fpi) redoutent déjà la fragilisation du parti relativement à ce désamour qui prend de plus en plus de volume.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *