L’opérateur de téléphonie mobile français a entamé depuis le mois de juillet dernier, une campagne visant la suspension des lignes à certains de ses abonnés qui n’ont pas régularisé leur identification auprès de ses services.

La compagnie de téléphonie mobile Orange Cameroun a entamé depuis le mois de juillet dernier, et ce pour deux mois, une campagne de « suspension de lignes mobiles aux identifications erronées », renseigne-t-elle dans un communiqué diffusé depuis quelques temps dans des tabloïds camerounais. Par ailleurs, ladite campagne vise également les abonnés dont les pièces d’identité sont arrivées à expiration et qui par ricochet n’ont pas mis à jour ces données relatives à leur identification. « Orange Cameroun invite en conséquence ses abonnés à vérifier le statut de leur identification via le code d’accès #199# ou en agence si nécessaire. En cas de conformité de votre identification, aucune démarche n’est à effectuer », souligne Orange Cameroun. Cependant, l’entreprise offre une marge et des options à explorer aux abonnés sous le coup de cette suspension « ceux disposant de plus de trois lignes actives y compris », de se servir des contacts WhatsApp (695 05 05 05/ 697 41 41 41), ou de se présenter à l’une de ses agences commerciales à travers le pays pour régulariser leur situation. Il est également prévu au cours de cette campagne de mener une opération de proximité auprès des abonnés, aux fins de les sensibiliser à la fois sur la nécessité de procéder à la mise à jour de leurs données d’identification. « Orange déploiera également des équipes mobiles sur le terrain, identifiables par un badge identificateur, une chasuble de couleurs orange-noire et équipées de smartphones dotés d’une application d’identification, qui sillonnent les quartiers afin d’assister les abonnés désireux d’effectuer une correction de leur identification », renchérit l’opérateur de téléphonie mobile dans son communiqué. Aussi, Orange Cameroun insiste sur la gratuité de ce service, et sur la confidentialité des données des clients au cours de la campagne, lesquels ne sont pas tenus de dévoiler à un agent de terrain les codes dus à leurs cartes SIM ou à leurs comptes Orange Money. Pour mémoire, au mois d’avril dernier, le Directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications (ART), Philémon Zo’o Zame, avait adressé des correspondances aux directeurs généraux des différentes compagnies de téléphonie opérant au Cameroun, pour déplorer des manquements dans le processus d’identification de leurs abonnés, en les sommant de rectifier le tir.  « Il m’a été donné de constater que certains opérateurs n’utilisent pas le numéro unique règlementaire des cartes nationales d’identité (CNI) dans le cadre de la procédure d’identification des abonnés », écrivait-il. Rappelons qu’au premier trimestre 2019, par exemple, le régulateur des télécoms au Cameroun avait déjà suspendu 73 000 numéros de téléphone non identifiés chez les opérateurs MTN, Orange et Nexttel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *