Bamako vers la nationalisation des multinationales françaises ?

En attendant la confirmation par le communiqué officiel du gouvernement du Mali dans les heures qui suivent, des sources bien introduites nous informent qu’une réponse aux sanctions de la CEDEAO et à la suspension du vol de la compagnie AIR France est d’ores et déjà sur la table du président malien. Entre autres :

1. Retrait du Mali de la CEDEAO

2. Retrait du Mali de la zone franc

3. Nationalisation des multinationales nationales appartenant aux États membres de la Cedeao et à l’Etat français sur son territoire

4. Adoption d’une langue malienne comme langue nationale.

5. Introduction de la langue russe dans les écoles et universités publiques et privées du Mali

6. Définition de nouveaux accords de défenses avec de nouveaux partenaires géostratégiques.

7. Retrait du Mali de la francophonie.

8. Suspension des partenariats militaire et diplomatique avec la france.

Assimi Goïta l’a bien dit  » pour la dignité et le respect de la souveraineté du Mali, il est prêt à aller jusqu’au bout », même au prix de sa vie. Ils ont tué Thomas Sankara, un autre Sankara nous est né. Soutenons et protégeons le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.