Coelacanthes45

Bafoussam et Limbé ont fait bonne figure avec de nombreux spectateurs lors des deuxièmes matchs.

Finalement, ce sont à la fois l’exigence du vaccin anti COVID-19 et la programmation des matchs au heures de travail qui sont à l’origine de la désertion des stades de kuekong à Bafoussam et Moliko à Buea lors des premières journées de la coupe d’Afrique des nations total Energies 21. Pour preuve, lors du second match opposant les Lions Indomptables du Cameroun aux Aigles Ethiopiens, le Stade d’olembe n’a pas fait le plein d’oeuf comme lors de l’ouverture. La raison,  » les matchs sont programmés aux heures de travail et la plupart des amoureux du football ont du mal avec les embouteillages et le fait que Olembe est à la sortie nord de la ville de Yaoundé. En plus, la vaccination contre la COVID-19 ne doit pas être obligatoire. Il y a suffisamment d’espace pour permettre une entrée de 30 à 40000 spectateurs par match », confié un cadre en service au ministère des Finances. Et si à Bafoussam on parle d’une donation de plus de 400 billets gratuits au Public de la ville,  » on a tout de même pû observer que le Stade s’est progressivement comblé au fur et à mesure que le match avançait », a souligné un reporter d’une chaîne locale. La même chose a été observée à Limbé lors de la deuxième journée. C’est sans doute l’une des raisons à l’origine de la publication du communiqué du Premier ministre, instruisant aux Ministres en charge de l’éducation de modifier les horaires habituels des classes en vue de permettre à tous les jeunes de vivre pleinement la CAN Total Energies 21 tout en poursuivant sereinement leurs cours entre 7 h30 et 14 h.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.