61031004-44570610

Les relations entre la France et le Mali se sont sérieusement détériorées depuis plusieurs mois. A la volonté de la junte au pouvoir de restaurer la souveraineté du Mali, on voit farouchement opposé, le pouvoir en France.

 » Depuis Nicolas Sarkozy, nous avons découvert le marché de dupes avec la fausse promesse au profit de la vente des armes, de l’érection de l’État toureg du zagawa au détriment du Mali », avait déclaré sur une chaîne de télévision européenne, un chef rebelle toureg aujourd’hui rallié à l’unité du pays. Sous la pression de la France, la junte militaire au pouvoir depuis août 2020, a un temps promis de remettre le pouvoir aux civils courant février 2021, avant d’annoncer  » la mise en place des institutions démocratiques pour une période de 05 ans. » Ajouté à l’intervention russe après que l’on a découvert que ce sont les instructeurs français qui sont derrière la destruction du Mali, la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’ouest CEDEAO a pris des sanctions mettant en quarantaine, Bamako. D’ailleurs, c’est ce qu’avait prévu la Ministre française de la défense qui affirmait que » la France utilisera tous les moyens, y compris la CEDEAO pour mettre le Mali au pas. » Si les états membres de cette organisation o t choisi d’isoler Bamako, Paris lui a décidé de renforcer sa flotte Air France vers ce pays. Désormais, non seulement la coopération Bamako-Moscou est renforcé avec l’annulation des accords de défense avec la France, mais en plus, une monnaie malienne vient d’être lancée, l’afro. C’est dire que l’idée de Gbagbo de créer la monnaie a fait tâche d’huile au Mali. Aux autres chefs-d’etats africains de suivre le pas et rompre définitivement avec le néocolonialisme français en Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.