43479933.295

Rattrapé dans la fraude fiscale, le PDG de la plus grosse poissonnerie au Cameroun, sollicite l’intervention du Premier Ministre.

 Le très célèbre homme d’affaires Ngouchingue ne finit pas de faire parler de lui. En fait, dans une correspondance adressée au Premier Ministre Chef du gouvernement camerounais, celui qui a réussi le tour magique de faire plier bagages aux Chinois avec la complicité des hauts responsables de l’État, s’en prend désormais aux agents de la Direction Générale des Impôts :  » Congelcam subit une pression énorme de la direction générale des Impôts. Ses agents mènent des contrôles intempestifs qui étouffent le fonctionnement normal de l’entreprise qui emploie pourtant des centaines de Camerounais », peut-on relever dans la correspondance destinée au PM. Ce que les responsables de ladite entreprise n’osent pas dire, c’est la grossièreté des faux découverts par les agents en charge du contrôle et de vérification en service à la Dgi. Selon nos informations puisées à bonnes sources,  » Congelcam est un gros faux qui aurait mérité d’être liquidé si le Directeur Général des Impôts n’était pas intervenu pour dire à ses agents que la mission de la Dgi n’est pas de faire fermer les entreprises, mais d’aider progressivement ces entreprises à s’arrimer définitivement à la norme et s’écarter des raccourcis de faux ». Interpelé dans le cadre du niveau de fausseté découvert, un inspecteur en service à la Dgi poursuit en affirmant que  » c’est surtout parce que l’on veut préserver les emplois que ce géant argileux peut continuer à faire du bruit en croyant que son appartenance au parti au pouvoir devait lui éviter toute sanctions. « On verra bien si le PM viendra personnellement payer les principaux et pénalités liés à la fraude à Congelcam », explique un agent de la Dgi. Entre autres récriminations faites à cette entreprise que l’on voudrait citoyenne,  » le non respect du code du travail à l’égard des employés qui travaillent plus de 10 heures par jour avec des salaires d’au plus CFA 50.000F, l’utilisation frauduleuse de la même Licence dans les succursales de la même ville, les fausses déclarations fiscales, de nombreux impayés d’impôts sur une période qui dépasse 10 années… Ainsi pisté dans le faux,  » il a été arrêté d’échelonner la liquidation de son redressement fiscal, question d’éviter la liquidation de cette entreprise » explique-t-on à la Dgi. De sources proches de la comptabilité de l’entreprise, il se sursure que l’intention des responsables serait de fermer définitivement. Cela vaudrait-il l’annulation de la dette due à l’état ? Une source en service à l’agence de promotion des investissements aurait proposé ses conseils au PDG mais, ce dernier compterait encore sur ses amitiés du secrétariat général du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais RDPC et de certains dignitaires de l’État dont certains auraient des actions au sein de Congelcam. Le PDG conteste cette version des faits et accepte implicitement que  » il existe d’autres monopoles qui fonctionnent comme Congelcam et qui ne sont pas inquiéter. Pourquoi seulement Congelcam comme si, si ça n’est pas le DG des impôts qui est derrière le harcèlement, c’est la cupidité des agents envoyés sur le terrain qui font problème. Et si cela était le cas selon certains des agents, pourquoi s’adresser au PM et laisser le DG des impôts ? A suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.