Aougou_Belinga_enquete

Jean Pierre Amougou Belinga, a reçu une notification d’interdiction de sortie du territoire camerounais le 15 janvier dernier.

Est-ce le début de l’opération Épervier ou un règlement des comptes entre les hommes du sérail ? En fait, alors que le président directeur général du groupe l’Anecdote et de la chaîne de télévision Vision 4 s’est vu adresser par les services de la police de renseignement, une interdiction de sortie du territoire camerounais, alors que le Zomloa, comme il aime s’entendre appeler, était déjà prêt pour un bref séjour à Paris pour dit-on, assister au Conseil d’administration de Telesud », rapporte un site web très en vue au Cameroun. Le PDG, qui aurait déjà fait sa réservation 02 jours avant en classe affaires de la compagnie Air France, voit des soupçons peser sur l’entreprise qu’il dirige. Selon certaines sources proches de la police,  » on attribuerait l’atterrissage bruyante des fameuses influenceuses gouvernementales à travers le Fake document qui a fait feu de tout bois, faisant porter la responsabilité du Ministre Directeur du Cabinet Civil de la Présidence de la République du Cameroun, Samuel Mvondo Ayolo du désordre organisé en mondo vision », à un réseau de faux qui utiliserait le nom et les amitiés au PDG de Vision4, ajoute une source proche du dossier. Seulement, bien d’informations en circulation en ce moment font état du déclenchement d’une nouvelle phase de l’opération Épervier. Mais en quoi le Zomloa serait-il concerné ? Il reste vrai que l’ostentation de la richesse du PDG soulève encore beaucoup de questions, bien que cela soit une chose ordinaire pour les Camerounais. Dans les cercles du pouvoir,  » on soupçonne le délégué général à la sûreté nationale (dgsn) Martin Mbarga Nguele qui trouverait l’occasion d’éteindre définitivement Amougou qu’il n’avait pas fini de digérer ». Ne dit-on pas que ces deux ekangs avaient fumé le calumet de la paix? De toutes façons, le Chef de l’État camerounais avait déjà donné le signal des arrestations dans son discours de fin d’année à la nation. « Tous ceux qui se seront rendus coupables dans la gestion des ressources publiques, feront face à la rigueur de la loi. A chacun. Donc de comprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.