Mbah-Acha-348x375

Madame la Ministre du Contrôle Supérieur de l’Etat Mme Rose Mbah Acha et son homologue des domaines et des affaires foncières se sont mêlés à la mafia que gère le Cabinet Atou.

C’est vraiment une guerre entre les pontes du régime de Yaoundé qui se disputent les reste de l’ex Régie Nationale des Chemins de Fer du Cameroun (Regifercam). C’est avec consternation que l’on a appris la nouvelle qui met à nue, les manœuvres d’accaparement des biens de l’ancienne société d’État. Des sources proches de l’enquête, deux ministres à qui le chef de l’État a confié l’assainissement sur les intérêts résiduels de l’ex entreprise des chemins de fer du Cameroun, se retrouvent en prises d’intérêt dans l’affaire.  » Il s’agit principalement de madame Rose Mbah Acha qui à travers un de ses fils vivant aux Etats-Unis et un de ses frères, aurait acquis avec l’appui de son collègue Henri Eyebe Ayissi des domaines et des affaires foncières, deux lots au quartier Akwa d’un montant total de CFA 10 millions de francs. » Alors plusieurs interrogations se succèdent : « Henri Eyebe a-t-il eu peur de Rose Mbah Acha connaissant le pouvoir qu’aurait celle-ci au sein d’un ministère où lui-même Eyebe a géré certains dossiers ? Mbah Acha se croyait-elle se cacher derrière ses prête-noms ? » On pourrait donc conclure que même si Atou et son Cabinet n’ont jamais fait preuve des versements d’un centime sur la liquidation de l’ex Regifercam, tout un chacun peut se rendre à l’évidence de la prise à partie de ce Cabinet par le Consupe et le retrait de tout pouvoir de ce Cabinet par le Sgpr à travers des instructions-notes venant dit-on du Chef de l’État. Au moment où les oreilles sont tendues vers le président Paul Biya qui a prévenu les prévaricateurs, à quelle sauces seront finalement mangés le Consupe et le Mindaf ? La fin de la CAN Total Energies 21 nous en dira plus si Biya tient toujours les rênes du Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.