normal_2a19535

La nouvelle est tombée comme un couperet à la lecture du journal des marchés publics au Cameroun.

On va dire une décentralisation à veau l’eau ! Cette nouvelle ressemble à tous points de vue, à l’ancienne histoire de  » l’équipement et de l’installation des rideaux à la préfecture de la Vallée du Ntem où une jeune dame proche du cœur du DG Ondo Ndong avait en son temps fourni, les rideaux pour un montant de CFA 50 millions », souligne un fonctionnaire en service dans la région du Sud. Est-ce finalement une maladie endémique à cette région ? Selon nos informations et telles que relevées dans le Journal des Marchés de l’Agence de Régulation des Marchés Publics au Cameroun du 13 janvier 2021, « un Appel d’Offres n°000009/AONO/RS/CRS/CIPM/2021 au montant de CFA 59.987.812 F pour la fourniture et l’installation des rideaux dans les bureaux du Conseil Régional du Sud ». Alors que cette information scandalise les populations, un des responsables s’en défend, toute honte bue :  » c’est une décision arrêtée dans le cadre du budget de fonctionnement qui a été arrêté et qui doit être déduit de la dotation des 3 milliards de dotation à la décentralisation pour le compte du Sud ». Et d’ajouter comme pour minimiser les coûts et mettre  » un terme à une cabale qui n’a pas lieu d’être »:  » on ne va pas aller chercher de la friperie pour ce nouveau Conseil qui compte 60 bureaux ! Et si on ajoute à cela les raccords en ciment et peinture, on verra bien que le bénéficiaire du marché ne pourra trouver sa marge bénéficiaire que dans environ 40 millions de francs CFA », poursuit le responsable de la communication du Conseil. Tout compte fait, l’équipement d’un bureau de ce Conseil coûtera au contribuable Camerounais, la rondelette somme d’1 million de francs CFA. De quel genre de rideaux s’agirait-il ? On comprend l’ensemble de connivences qui se joue en ce genre d’affaire. Il s’agit non du souci de développement de la région que l’occasion d’enrichir à nouveau ceux des amis qui n’étaient plus aux affaires. N’est-ce pas là, une projection légale de détournement des fonds publics ? Quelle saleté !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.