Cavaye-Yeguie-à-gauche-et-Gaston-Komba-à-droite

Suspendu jusqu’à nouvel ordre par le président de l’Assemblée nationale camerounaise, le Secrétaire général contre-attaque.

Un vrai film digne de la mafia entre Cavayié yéguié Djibril le président de l’Assemblée nationale camerounaise et le Secrétaire général de la même institution parlementaire. Des sources proches du président,  » un audit monté pour vérifier la gestion de la Caisse d’Avance de l’Assemblée Nationale, montre qu’il ne reste dans cette caisse que la somme de CFA 28 millions de francs ; et 800 millions auraient disparu sans justificatifs ». Ce qui a décidé le Très honorable à prendre des mesures conservatoires en suspendant cet ancien député battu aux élections législatives puis récupéré par le PAN. Le très honorable Cavayié yéguié Djibril aurait même saisi la présidence de la République,  » histoire de liquider définitivement le pauvre secrétaire de Gaston Komba, natif du Nkam dans la région du littoral », confie un ami Député du RDPC. En lieu et place, le secrétaire général numéro 1 sous la vigilance du directeur de Cabinet du PAN. Acculé et se sentant menacé, le SG Gaston Komba est finalement sorti de sa réserve pour dénouer l’écheveau en prenant attache avec un Cabinet d’Avocats. Depuis lors,  » c’est le déballage total ». Selon nos sources,  » la guerre qui dure depuis un an, oppose le Directeur du Cabinet du PAN et le SG de l’Assemblée Nationale. Au cœur d’une mafia qui ne dit pas son nom, un ‘gombo’ de 200 millions d’une compagnie d’assurance au bénéfice des députés et géré par Gaston Komba en mettant en marge le directeur et beau-frère du PAN. ‘Gombo’ mal partagé où le directeur de Cabinet du PAN explique à PAN que le SG l’a floué dans l’affaire », explique une source proche de Komba. Selon les mêmes sources,  » le directeur de Cabinet de Cavayié sait comment ça se passe et voilà pourquoi il aurait juré de faire tomber Gaston Komba ». On se demande pourquoi depuis une année, le PAN n’a réglé le problème entre ses collaborateurs ? De mauvaises langues disent sous cape que « le PAN aurait eu sa part mais c’est la pression mise sur lui par la belle- famille qui aboutit à l’éjection de Komba ». Le dossier est sur la table du Chef de l’Etat Paul Biya qui doit trancher. Est-ce par prudence que Cavayié a opté pour un repli vers le nord et la recherche d’une solidarité autour de sa personne sous le prétexte de l’évaluation et du suivi des projets de développement des régions septentrionales? D’aucuns voient en la délocalisation de Assemblée nationale pour le grand-nord, une stratégie de sortie du scandale de gouvernance à l’Assemblée. A suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.