b8c4e6488de163cd6d8a185b7f418708

La COVID au centre de la qualification.

L’information faisant état du cas COVID en  Mohamed Salah enflamme la toile contre le Cameroun.

Du jamais entendu depuis les débuts de l’organisation de la coupe d’Afrique des nations.  » Un acharnement inexpliqué contre le pays de Samuel Eto’o Fils, organisateur de la 33 ème édition de la CAN.  » Des tests faits sur l’équipe égyptienne ont montré que Mohamed Salah a été positif au COVID-19 et ne pourrait pas participer à la 1/2 finale l’opposant au Cameroun », lit-on depuis cette journée du 1 er février, l’information en boucle sur la toile. Et le bouc-émissaire est vite trouvé :  » c’est le Cameroun qui est derrière l’affaire. Il voudrait faire comme contre les Comores, éliminer Mohamed Salah, l’homme à tout faire de l’équipe de football fanion égyptienne, et passer en finale », affirment plusieurs internautes des pays rivaux en matière de trophées continentaux. Les autorités ont beau clamé leur non implication aux tests que gère le laboratoire suisse indépendant avec la CAF, rien n’y fait. Les autorités égyptiennes qui ont aussi eu l’information par les réseaux sociaux, ont étrangement aussi réagi comme pour s’opposer aux supposées conclusions du laboratoire agréé CAF :  » aucun cas COVID n’est détecté parmi les joueurs égyptiens. Ces derniers se préparent sereinement pour la 1/2 final contre le Cameroun ». On se rappelle que le Cameroun avait battu en 2017, l’Égypte en finale en remportant son 5eme trophée en dehors de son territoire. l’Égypte reste la plus titrée avec 07 trophées dont 06 remportés au Caire! Si les deux super Champions ne se plaignent pas, pourquoi depuis l’attribution de l’organisation de la compétition au pays des Lions Indomptables, tant de sabotage ? En tous cas, les tests resteront inévitables aussi bien pour le Cameroun chez qui on avait découvert 05 cas avant la compétition, que l’Egypte.

By Kenne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.