Al Rachidine le Chef de premier degré de la ville de Garoua est cité comme étant impliqué dans l’assassinat d’un jeune des suites de tortures.

Depuis la journée du 4 février 2022, plusieurs informations relayées par la presse faisait état de  » la mort d’Ali Yousouf, jeune élève de la classe de terminale âgé de 17 ans et unique fils de la sœur aînée du lamido Rachidine. Mort des suites de tortures ». En fait, le drame selon les sources de l’enquête ouverte à cet effet, s’est déroulé  » dans l’enceinte du palais sous les ordres du lamido après que la mère de l’enfant s’est plaint du comportement désobligeant de l’adolescent ». Selon nos informations,  » les méthodes utilisées pour punir l’enfant étaient trop fortes et l mort est vite arrivée. Paniqués, les bourreaux ont si tôt emmené le corps au cimetière et inhumé comme il est de tradition chez les musulmans ». L’information est arrivée aux oreilles des camarades du défunt qui ont donné l’alerte à l’administration du lycée et aux autorités locales. Des éléments de la première enquête, le médecin qui n’aurait même pas vu le corps a dressé un acte de décès portant mentions,  » décès survenu des suites d’arrêt cardiaque ». L’ébullition ayant pris la ville, les autorités locales ont ordonné l’exhumation du corps et de son autopsie. Des informations alors en circulation et des conclusions de l’autopsie pratiquée parlent de  » mort des suites de tortures ». Le lamido avait-il donné l’ordre de tuer ? Bien de personnes pensent que non et penchent pour une disproportion des méthodes militaires utilisées qui auraient entraîné la mort du jeune Yousouf. Si aujourd’hui l’affaire prend une autre allure au point que les plus hautes autorités soient interpellées,  » c’est à tirer dans le comportement du jeune lamido qui, un temps aurait refusé d’être entendu et un autre, aurait rejeté la responsabilité sur ses gardes de corps », fait observer un élément proche de l’enquête. De mémoire d’un tel triste spectacle, on se rappelle  » la toute-puissance du lamido de Rey-Bouba qui dans les années 1990, avait sérieusement faire tabassé des député d’un parti de l’opposition qui tentaient de mener campagne dans le royaume sans l’autorisation préalable du lamido. A la clé, un élu y avait laissé sa peau. Depuis lors, et à l’arrivée du nouveau monarque, tout va bien. Al Rachidine est-il aux antipodes des chefferies tenues pr des jeunes ? Il semble que la formation militaire doublée du pouvoir de vie sur les sujets marquerait le caractère trempé du commandant de lamido. Aux dernières nouvelles,  » des tracts circuleraient dans la ville de Garoua pour dire que « Al Rachidine a souillé le lamidat et devrait laisser le trône. D’autres informations confidentielles et proches de l’enquête parlent d’une descente aux enfers du lamido qui venait d’être intronisé. Que peut donc Paul Biya face à une chefferie à qui il a toujours donné son onction ? En tout état de cause, la procédure enclenchée montre que  » le temps des République toutes est terminée. Place à la République et nul n’est au-dessus de la Loi!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.