Fritz-Ntonè-Ntonè

Après Amougou Belinga, c’est le tour de l’ancien Délégué de la Communauté Urbaine de Douala qui est sommé de ne pas bouger de la ville de Douala.

 Comme chez Amougou Belinga, l’ordre est venu du  » Secrétariat à la défense chargé de la gendarmerie, instruisant le délégué régional de ce corps d’armes de veiller à prendre des mesures et se tenir prêt pour des arrestations dans le cadre de l’opération Épervier », confie une de la gendarmerie du littoral. En faisant le parallèle avec l’affaire Amougou Belinga, d’aucuns voient dernière ‘ sous les Très Hautes instructions du Président Paul Biya ‘  » la volonté du Sgpr de s’attaquer à certaines pontes du régime comme Laurent Esso, le Minetat ministre de la justice » que l’on croit protéger Fritz Ntone. S’il est vrai que bien de Maires sont rattrapés par leur mauvaise gestion des bien publics, l’encerclement de Ntone par la gendarmerie du littoral surprend par l’absence des enquêtes préalables pouvant conduire à la prise par l’Epervier. Certaines langues parlent d’un politique de la terre brûlée par le Minetat Secrétaire général de la Présidence de la République du Cameroun. A suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.