Ngoh-Ngoh-Motaze

Dans la ligne de mire, le Minfi.

Dans une correspondance transmise au Secrétariat d’État chargé de la gendarmerie du Cameroun, le Secrétaire général de la Présidence de la République instruit d’ouvrir une enquête diligente contre Jean Pierre Amougou Belinga, le patron de Vision4 et du groupe l’Anecdote pour  » détournement de plus de 9 milliards FCFA de la ligne 94 du Ministère des finances en coaction avec le directeur de la planification dudit ministère », confirme Boris Berthold, un influenceur web assez introduit dans les milieux camerounais. Ce qui tique dans l’affaire qui fait encore grand bruit, c’est qu’à peine  » il gagne son bras de fer contre le secrétaire général de la Présidence qui avait orchestré son interdiction de sortie du Cameroun et la saisie de ses passeports, un autre moyen est trouvé pour mettre à mal Amougou Belinga, Louis Paul Motaze et autres hautes personnalités à l’annonce d’un vaste remaniement ministériel », Confie une source de la gendarmerie nationale camerounaise. En plus, en dehors de la formule déjà dénoncée de ‘ sous Très Hautes instructions du Chef de l’Etat Paul Biya’, le dossier est confié au SED Etoga, y placé par le tout puissant Ferdinand Ngoh Ngoh. Mieux, le montant de la somme détournée et la  » dénonciation calomnieuse sous anonymat qui est arrivée sur l table du Président de la République Paul Biya », constituent des faits amusants qui montrent que, au delà des détournements que l’on connaît aux Camerounais, des batailles de chiffonniers que que l’on voit n’honorent guère ceux qui les initient.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.