Delestage-au-Cameroun-ENEO

La capitale camerounaise subi les coupures intempestives d’électricité et manque d’eau courante.

La CAN Total Energies 21 était un leurre pour bon nombre de Camerounais. Nous avons cru qu’avec l’organisation de la fête de football au Cameroun, les populations profiteraient des infrastructures notamment, l’alimentation constante en eau et électricité. Or depuis la clôture de cet événement, le ciel est tombé sur la tête des citoyens. Comme si la pauvreté et la hausse de la chaleur ne suffisaient pas, l’eau et l’énergie électrique ont disparus surtout en ce qui de la ville de Yaoundé », commente un cadre du ministère des finances, surpris entrain de recueillir de très gouttes d’eau sortant des réserves de la direction générale à Yaoundé. Que se passe-t-il en ce moment dans la cité-capitale? Si à ENEO, la société de distribution et de vente de l’énergie électrique on parle de l’entretien du réseau qui connaît des perturbations par endroits, à la Snec la société de distribution et de vente de l’eau, les principaux responsables renvoient à la haute hiérarchie pour amples explications, en vain. On se souvient encore la menace des ouvriers de la Snec pendant la CAN Total Energies 21 qui disaient que  » si rien n’est fait pour leur conditions de vie et de travail, il arrêteraient de travailler à la distribution de l’eau courante ». Leurs desiderata n’ont-ils pas été pris en compte pour que les populations continuent de vivre le régime sec? En tous cas, le ministre de tutelle Obam continue de bavarder devant les micros de la presse. En attendant…?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.