Patrick Eecklers le nouveau DG

Le conseil d’administration de l’entreprise Energy of Cameroon a jeté son dévolu sur le Belge pour remplacer le Français Eric Mansuy à la tête de l’entreprise. Il hérite d’une structure vertement chahutée et vue au premier plan par l’opinion comme seule responsable du déficit énergétique que connait le pays.

 Il lui incombera d’œuvrer à polir l’image de l’entreprise, en conduisant efficacement les investissements entrepris par son prédécesseur conformément au contrat de concession renouvelé entre l’Etat du Cameroun et Eneo sur la période 2021-2031…L’énergéticien camerounais Energy of Cameroon (Eneo) a un nouveau profil à sa direction générale. Il s’agit du Belge Patrick Eeckelers, désigné à cette fonction le mercredi 30 mars 2022, au cours d’une réunion du conseil d’administration de la société à Douala. Il remplace à ce prestigieux poste le Français Eric Mansuy, dont le mandat à la tête de l’entreprise est arrivé à son terme, deux ans et demi après sa désignation en novembre 2019. Cet ingénieur électromécanicien diplômé de l’Université de Louvain en Belgique, est crédité d’un excellent parcours dans le secteur de l’énergie où il a passé plus de 30 années de sa vie. Fort de sa riche expérience, il agissait, avant sa nomination, comme conseiller spécial depuis janvier 2022 auprès d’Eneo Cameroon. Désormais, il devra intervenir, à un niveau plus important dans la prise de décisions pour la marche de cette entreprise dont la majorité des actions est détenue par le britannique Actis. Il hérite d’une structure vertement tancée et vue au premier plan par l’opinion comme seule responsable (à tort) du déficit énergétique que connait le pays. Il lui incombera d’œuvrer à polir l’image de l’entreprise, en conduisant efficacement les investissements entrepris par son prédécesseur conformément au contrat de concession renouvelé entre l’Etat du Cameroun et Eneo sur la période 2021-2031 ; de poursuivre la lutte contre la fraude électrique ; de contribuer à l’assainissement des finances du secteur, d’œuvrer pour la stabilité du réseau de distribution ; d’œuvrer à l’accroissement du nombre d’abonnés ; d’accélérer la nouvelle formule d’abonnement aux compteurs prépayés ; de développement les solutions solaires de production de l’énergie électrique ; d’intensifier le remplacement des poteaux bois par des poteaux en bétons… Il s’agit d’autant de chantiers entrepris et menés efficacement par le directeur général sortant Eric Mansuy. Et Patrick Eeckelers a un costume taillé à la mesure de ces défis qu’il saura relever, fort de sa riche et dense expérience dans le secteur de l’électricité.

Faits d’armes

Le Belge n’est donc pas un quidam. Parmi ses faits d’armes, il a notamment travaillé comme conseiller senior auprès de Asset Management Engie Gulf Region à Dubaï entre septembre et décembre 2020 ; il a été Directeur général de Fadhili Cogeneration Company en Arabie Saoudite entre mars 2017 et août 2010. Au cours de ces deux expériences, il a notamment œuvré comme responsable de la construction d’une usine greenfield de 1,2 BUSD clé en main (contrat EPC), et a contribué à maintenir le coût du projet en dessous du budget grâce à un suivi budgétaire mensuel strict et serré ; il a œuvré pour la mise en œuvre des politiques de santé et de sécurité, qui ont permis d’éviter tout accident avec arrêt de travail pour un total de 20 millions d’heures de travail (5 000 travailleurs). Patrick Eeckelers a aussi officié comme directeur général, puis directeur pays d’Engie en Hongrie entre 2010 et 2017.  Pendant son magistère, il a gérer un portefeuille de plusieurs secteurs d’activité concentrant une centrale électrique de 1700MW, un portefeuille de vente au détail de 800 000 clients B2B et B2C, gestion de l’énergie, chauffage urbain, réseau de gaz DSO (25 000 km d’actifs). 1400 staff et ventes de 1 BUSD. Sa responsabilité a aussi consisté à la suite d’une fusion, à diriger un portefeuille de six lignes d’affaires dans un marché déprimé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.