Pénétrante Nord de Yaoundé

Au regard de l’engorgement et des difficultés de circulation observés sur ce tronçon, le Mintp envisage des travaux d’élargissement de la chaussée pour une enveloppe de 3,050 milliards de FCFA.

Le constat est clair ! Le tronçon Olembe et Nkozoa est la plupart du temps exposé aux bouchons liés à l’occupation des emprises utiles par des habitations et des commerces. Une situation qui rend la circulation pénible de ce côté nord de la ville de Yaoundé. Pour cela, un élargissement de la chaussée sur cette route est envisagé et le lancement des travaux est prévu pour cette année 2022. Pour la mise en œuvre de ce projet, une réunion de concertation s’est tenue le 30 mars dernier au ministère des Travaux Publics (Mintp). Rencontre qui a réuni sur la même table, Emmanuel Nganou Djoumessi, les représentants du gouverneur du Centre, du ministère de l’Habitat et du Développement urbain (Minhdu), de la Mairie de Yaoundé et le Coordonnateur du projet Paepys (Projet d’alimentation en eau potable de la ville de Yaoundé et ses environs à partir du fleuve Sanaga), l’on a remis sur la table les termes du projet. Dans le détail, les travaux d’élargissement de la chaussée entre Olembé et Nkozoa se subdivisent en deux phases (Olembe-Lycée de Nkozoa et Nkozoa-Echangeur d’Obala). En effet, le projet entend sécuriser et désencombrer la circulation à l’entrée nord de la ville de Yaoundé précisément sur la partie de la Nationale No 1, allant vers l’échangeur d’Obala. Elle implique dans sa mise en œuvre, l’intervention de plusieurs acteurs dont ceux susmentionnés. Pour ce qui est de la Phase 1 qui s’étend sur un linéaire de 3,50 Km. Ce projet cohabitera donc avec la pose en cours des conduites d’eau effectuées dans le cadre du Paepys et d’autres projets liés à la mairie de Yaoundé d’une part et des impacts sur des investissements socio-économiques le long du linéaire. Le projet inclus également la construction d’une chaussée supplémentaire de 7 m du côté droit séparée de l’ancienne chaussée par un terre-plein central construit sur l’accotement droit de la route existante. Il est également prévu l’aménagement du côté droit d’un trottoir de 2  A date, la principale contrainte à la mise en œuvre du projet reste la question des indemnisations au regard de l’occupation de l’emprise. Sur le domaine public plusieurs stations-services sont circonscrites et disposent d’autorisations d’installation. De ce fait, le Mintp a recommandé l’élaboration d’une liste exhaustive des occupations de l’emprise visée par le projet en sus des infrastructures repérées dans la base de données du Cadastre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.