Le ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) et l’ambassadeur de Chine au Cameroun ont signé le 4 mai dernier deux accords. Le premier porte sur un « don sans contrepartie » de plus 25 milliards de FCFA. « Cette somme va permettre de financer les projets de développement à identifier d’accord parties », a expliqué Alamine Ousmane Mey. Le second accord quant à lui vise « l’annulation de certains prêts sans intérêts » pour un montant de plus de 10 milliards FCFA. Il s’agit en réalité d’une régularisation d’une annulation de dette intervenue en 2020.

« Ces actions hautement louables du gouvernement chinois s’inscrivent dans la concrétisation des engagements pris par le président chinois à l’occasion du sommet de Beijing et du sommet extraordinaire virtuel sur la solidarité dans la lutte contre la Covid-19 », explique le Minepat. « Ces deux documents signés sont très importants dans les relations entre nos deux pays (…). Ils vont soutenir les efforts du Cameroun de faire développer son économie et améliorer le niveau de vie de la population », a de son côté déclaré l’ambassadeur Wang Yingwu.

Ces gestes de la Chine interviennent après d’autres. En effet, selon la Caisse autonome d’amortissement (CAA), gestionnaire de la dette publique, Pékin a annulé, en 2019, des créances d’environ 21 milliards de FCFA que Yaoundé aurait dû régler en 2018. Comme l’a rappelé le ministre Alamine Ousmane Mey, la même année, l’Empire du Milieu a accepté de reporter, au-delà de 2022, le remboursement d’une dette de 148 milliards de FCFA exigible sur la période juillet 2019-mars 2022.

Service de la dette toujours important

En 2020, toujours selon la CAA, la Chine a reporté le remboursement de près de 30 milliards de FCFA de dettes, dans le cadre de l’Initiative de suspension du service de la dette (DSSI, en anglais). À fin mars 2021, Pékin avait déjà fait de même pour plus de 15 milliards de dettes qui auraient dû être remboursées cette année. Elles seront désormais remboursées de 2022 à 2025. Elles le seront désormais de 2022 à 2025.

Malgré toutes ces initiatives, le service de la dette due à la Chine continue d’être le plus important du Cameroun, selon les chiffres de la CAA. Yaoundé a remboursé 117 milliards de FCFA à Pékin en 2020, alors que le paiement des intérêts de l’eurobond de 2015, deuxième sur la liste, pointe à 38 milliards. Il devrait rembourser, selon les prévisions du gestionnaire de la dette publique, plus de 166 milliards en 2021, 229 milliards en 2022 et 205,9 milliards en 2023, soit respectivement 38,3, 37,5 et 28,4% du service total de la dette.

Au 31 mars 2021, la dette envers la Chine se chiffrait à 1 931,2 milliards de FCFA, soit 61,9% de la dette bilatérale et 28,2% de la dette extérieure. Les 31 milliards de dettes annulées représentent donc à peine 1,6% du stock de la dette actuelle due à l’Empire du Milieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *