Ce n’est plus un secret : la première vague des ministres soupçonnés de mauvaise gestion des fonds Covid19 seront interrogés ce mardi 18 mai 2021 au Tribunal Criminel Spécial de Yaoundé.

La diligence ordonnée par le présent Paul Biya dans la cadre de la gestion des fonds Covid19 depuis fin mars 2021, produit déjà les effets. Plusieurs ministres ont depuis lors, perdu le sommeil. A la tête du covidgate, Manaouda Malachie, l’argentier de la lutte contre la pandémie du covid19. Il est suivi de très près par le patron de la sécurité au Cameroun et tout vaillant ministre de l’administration territoriale, Atanga Nji. Mme la Procureure du TCS s’était déjà fait illustrée dans une sombre affaire de détournement de fonds publics présumés par le ministre des enseignements secondaires d’alors, Louis Bapes Bapes. N’eut été l’ordre de libération immédiate du président Paul Biya, le minesec aurait pas de vie à trépas à la prison centrale de Kondengui. La suite de l’affaire montra qu’il n’a pas échappé à la paralysie. Demain, dès l’aube, comme le disait le poète, certains membres du gouvernement Dion Ngute vont avaler le manioc amer. plusieurs des ministres impliqués dans la gestion des fonds Covid19 sont interdits de sortie du territoire camerounais depuis le début des convocations au TCS. Leurs complices responsables d’entreprises adjudicatrices ont également été sommés de remettre leurs passeports aux différentes délégations régionales de la dgsn.
Mais, la prison n’est pas au bout des interrogatoires. La suite ça sera après.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *