L’hexagone et ses sujets se rencontrent ce 18 mai au moment où Paris tente de s’affirmer sans argent face aux Africains.

On annonçait encore il t’a quelques temps, la volonté du président Paul Biya de participer à une autre rencontre entre le président français Emmanuel Macron et une dizaine de ses pairs africains. De sources diplomatiques, sont en première ligne, les chefs d’états rwandais Paul Kagame, le Congolais Étienne Tsisekedi, l’angolais Lourenço et le nigérian Bouhari. Paul Biya du Cameroun n’entend pas y prendre part pour deux raisons : la virulence du covid19 et surtout l’absence de moyens financiers sont voudrait se targuer la France qui, au lieu de restituer à leurs propriétaires de la CEMAC et de l’uemoa leurs réserves monétaires détenues par la banque de Paris, vous annoncer des pseudo plans de financement via des prêts. A l’Elysée, on voudrait faire croire aux camerounais que le président Macron  » n’a pas invité Paul Biya à cause de la mauvaise gestion des fonds Covid19 débloqués par la banque mondiale ». Le président camerounais qui a l’habitude de compter sur ses nombreux partenaires prêts à financer l’économie, était alors sur le point de  » dépêcher son Premier Ministre que Paris aurait refusé ». Entre temps, les négociations qui avancent avec la banque mondiale subissent le poids de la France qui voudrait encore faire chanter le président camerounais. En tous cas, la deuxième tranche du financement covid19 est sur le point d’aboutir puisque les conditions exigées de transparence dans la gestion de ces fonds ont été enclenchées par Paul Biya lui-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *