Tous les indicateurs montrent que le coup était bien préparé.

Avant même l’inauguration du nouvel immeuble de la Direction générale des impôts du Cameroun en fin novembre 2020, madame le Directeur des Affaires générale avait prévenu : les nouveaux bureaux seront réservés à une classe d’agents importants. De la parole à l’acte,  » la tour principale a été occupée par tous ceux qui ont rang de directeur et assimilés, accompagnés de leurs assistantes de direction. Le reste de la troupe à l’annexe rattaché à la tour « . Pour s’en convaincre, des pass électroniques personnalisés ont été distribués, sauf à » la police qui détient son stock pour les autres usagers « . Ce niveau de sécurité a fait baptiser le nouvel immeuble au nom de Dubaï.  La pose des grille au niveau des portes à sous ne semblait plus nécessaire au regard du niveau de sécurité, confie un agent des lieux. « Les passages du DG ont même été personnalisés autour de son cabinet grâce à des pass spécifiques, poursuit notre interlocuteur ». Dans les milieux de la police, il se sursure que le nouveau commandant, le commissaires en charge du déploiement des forces aurait eu vent de ce que  » les flics déployés à la DGI étaient très bien traités, financièrement. Le nouveau boss a donc choisi d’envoyer ses copines en ce pays de merveilles, en remplacement d’éléments pourtant plis expérimentés ». Mauvaise coïncidence, à peine les anciens sont partis que le cambriolage est arrivé. D’après nos informations, l’équipe sortante maîtrisait déjà une bonne partie du personnel et s’activait constamment à faire la ronde toute la nuit après le départ des employés. La nouvelle équipe, perdue dans l’admiration du bâtiment, des costumes et talons divers, étaient apparemment cloîtrés aux guérites. Sinon, comment comprendre que les portes du 11 ème étage au rez de chaussée ont pu être défoncées sans attirer l’attention des flics de garde ? Des langues commencent à se délier pour parler d’un coup savamment orchestré. Seuls les bureaux des Directeurs, curieusement tous mis en mission, ont été visités avec à la clé, des documents sensibles, comme l’indiquent certaines informations proches de l’enquête. Très vite, les principaux responsables de la DGI ont fait de ce nouveau cambriolage, une information importante relayée au journal de la crtv de 20 h30. Aux dernières nouvelles encore non confirmées, il serait question « d’hommes cagoulés qui ont pris bon soin de désactiver le système de sécurité électronique avant l’opération et qui aurait également réussi le pass du directeur général même ». Le ver est sûrement dans le fruit. A suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *