Un homme grand, cagoulé et de visage clair opérant seul et pendant plusieurs minutes à l’intérieur de la tour.

La police scientifique et la gendarmerie se sont saisis de l’enquête à la suite du cambriolage spectaculaire des onze étages du nouvel immeuble de la direction générale des impôts du Cameroun. « Selon certaines informations en provenance de l’enquête,  » l’opérateur principal du coup est révélé. Il s’agit vraisemblablement d’un commando typique de nos forces spécialisées dans la lutte contre le grand banditisme. L’unique policier en faction a eu la chance de s’endormir. Ce monstre apparu sur les écrans de contrôle l’aurait brisé comme un javelot « . Mais qui est derrière cette affaire et comment ce brigand a fait pour se retrouver à des heures tardives au cœur de l’immeuble ? Des supputations ont commencé. Si le commun des mortels peut facilement croire à un chercheur d’argent, à l’intérieur des services des impôts, on dit que  » les hauts responsables de la maisons ont eux-mêmes organisé l’affaire soit pour distraire des documents compromettants, soit pour en finir avec un directeur dont on se lasse des coups tordus depuis des années ». Des spécialistes de leur côté, tout en tenant compte du vol d’argent, veulent comprendre les rivalités de contrôle du poste de DGI à partir du sommet de l’État alors que les jour de l’actuel dirigeant sont comptés. Il n’y a qu’à voir dans la dispute de l’enquête : logiquement, la police judiciaire ne pourrait suivre directement l’enquête puisque ses éléments du groupement spécial des opérations sont impliqués. De l’autre, pendant que la police scientifique est en rescousse, un très haut gradé de la gendarmerie nationales et dit-on proche du DG des impôts a aussi été invité. Une nouvelle page de l’enquête s’ouvre et on verra de quoi accouchera cette montagne. A suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *