normal_f8f4579

Le Directeur Général du Port Autonome de Douala, Cyrus Ngo’o a accueilli le 29 novembre 2021, les travaux de la 41 session du conseil et de conférence de l’association de gestion des ports de l’Afrique de l’ouest et du centre (AGPAOC).

Les membres de l’AGPAOC ont renoué avec leurs activités après presque deux ans de ralentissement suite à la pandémie de la Covid-19. Le conclave de Douala aura permis aux principaux acteurs de l’association de gestion des ports de l’Afrique de l’ouest et du centre, la reprise du service du conseil en préférentiel. Jean Ernest Massena Ngallé Bibéhé a présidé l’ouverture des travaux au nom du premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute.

Il est question d’un impératif et d’une urgence incontournables afin de doper la performance, la compétitivité et la productivité portuaires des pays membres, histoire de combler les attentes non seulement des pays concernés mais aussi l’ensemble des usagers de l’espace portuaire. Pour y parvenir Cyrus Ngo’o a dans son intervention d’ouverture du conclave, rappelé les défis qui interpellent tous les acteurs de la plate-forme. Au rang des challenges majeurs figure la nécessité pour les ports de s’adapter aux nouvelles stratégies des armateurs. Ces dernières sont caractérisées par le gabarit des navires, la diminution du nombre de liaisons des navires dans les ports ainsi que l’augmentation accrue des volumes embarqués qui en découlent.

Au-delà de ce volet naturellement stratégique, le directeur général du Pad a également évoqué la question de la mutation numérique. Une transition à travers la digitalisation des services portuaires, gage de la productivité, des ports de l’Afrique de l’ouest et du centre. « La digitalisation de présente comme un avantage incontournable de compétitivité car permettant une meilleure efficacité opérationnelle et un accroissement de l’attractivité », a déclaré l’orateur.

Le Cameroun pays de tradition maritime

Avec environ 402 Km de côtes, le Cameroun est un pays de tradition maritime. Il compte deux places portuaires importantes notamment, Douala et Kribi. Ces ports commerciaux sont au service aussi bien du Cameroun que des pays voisins privés du littoral à l’instar du Tchad, de la République centrafricaine et même, au-delà en desservant le Nord du Congo/Brazzaville et dans une certaine mesure la Guinée Équatoriale. Spécifiquement, le Pad assure le transit de plus 95% du commerce extérieur du Cameroun et des autres pays de la sous-région Cémac sans Littoral.

Au nom du Premier Ministre, le Ministre des Transports a souligné que le secteur portuaire national est en pleine expansion caractérisée par une dynamique ascendante en termes de développement des trafics et des infrastructures, en plus des réformes institutionnelles, destinée à garantir la compétitivité et la productivité des Ports nationaux. Selon lui, la rencontre de Douala, en dépit de son importance, donne l’occasion sans doute aux membres de l’Agpaoc, de peaufiner des stratégies qui vont leur permettre de trouver des solutions appropriées aux mutations de l’heure, dans l’espace portuaire de l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.