Tout en reconnaissant les efforts déployés et les sacrifices consentis par les forces de défense et de sécurité, Paul Biya du Cameroun promet de poursuivre les instigateurs et leurs complices dans leurs derniers retranchements grâce aux soutiens multiformes des partenaires internationaux. Le premier Camerounais a toutefois souligné l’élan de retour à la raison des compatriotes qui hier ont ambrassé les machins de boko haram et ceux des partisans de l’État imaginaire de l’ambazonie. Retour d’une majorité de rebelles qui ont intégré les Centres DDR pour leur réinsertion sociale et économique. Ainsi vaincus sur le terrain des hostilités militaires,  » ces bandits encore nombreux, utilisent-ils des engins explosifs ou s’en prennent aux civils », refusant d’entendre raison.

By power

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.