Luc Magloire Mbarga

L’alerte vient du panier de la ménagère malmené par l’inaccessibilité constante aux produits  du cru.

Alors que le 04 novembre 2021, à l’issue du conseil de cabinet tenu à « l’Immeuble Etoile », le Premier Ministre, Joseph Dion Ngute a prescrit la disponibilité et l’accessibilité des produits de grande consommation sur le marché pendant la période des fêtes de fin d’année et de nouvel an. La réalité matérielle est tout autre.

Le pouvoir d’achat du Camerounais est très réduit et le coût des denrées alimentaires et autres produits de grande consommation ne cesse de flamber chaque jour. Des pénuries et fluctuations artificielles achèvent d’éventrer le panier de la ménagère pour une insécurité alimentaire aux conséquences irréversibles pouvant se greffer à la crise sociopolitique en cours dans certaines régions du pays. Les consommateurs  finaux se demandent si au  Cameroun, il existe réellement un ministre en charge du commerce tant, l’anarchie dans ce domaine est devenue intolérable. Toute chose qui porterait à penser que les déclarations de Luc Magloire Mbarga Atangana sur le juste prix et la maîtrise de l’inflation ne sont que chimériques, tronquées et surtout un amas de mensonges pour jeter les populations à la rue. Pourtant au sujet du conseil de cabinet mentionné plus haut, concernant la stratégie d’approvisionnement intérieur, Luc Magloire Mbarga Atangana n’a fait savoir que cette dernière repose sur les mesures prévisionnelles. Les mesures en question supposent l’organisation permanente des concertations avec les acteurs du secteur marchand, afin de mettre en musique, des  facilités en amont pour l’importation des produits essentiels.

Dans la même foulée, mettre en place des dispositions de collaboration appropriées avec les communes d’arrondissement, dans le but de rendre les denrées accessibles aux consommateurs dans le cadre des campagnes de ventes promotionnelles à un juste prix. Mais malheureusement, ce n’est pas ce que le camerounais est en train de vivre. Il est assommé et persécuté par des commerçants véreux et des calamités d’un ministère du commerce inopérant et surtout, de mèche avec les mêmes commerçants pour truander et braquer le panier de la ménagère. Produits agricoles, viandes et produits halieutiques subissent une inflation sévère pour asphyxier le consommateur. Ceci dans le but inavoué de provoquer l’ire des populations  pouvant à coup sûr charrier l’implosion généralisée comme en février 2008.

La vie chère et l’inflation tiennent le Cameroun en respect. Les mises en garde du Gicam en direction du gouvernement sur la  flambée des prix des produits de première nécessité créent la psychose au sein de la communauté des consommateurs. La vermine des émeutes sanglantes de 2008 enfle et se précise déjà avec plus de certitude. Il est à craindre l’effet boomerang d’une administration du commerce plongée dans des manœuvres de spéculations occultes d’intelligence avec les acteurs du secteur marchand.

Après avoir roulé le Premier Ministre et la représentation nationale dans la farine lors de la session parlementaire de novembre 2021 consacrée au vote du budget de l’Etat 2022, les consommateurs ne  savent plus à quel saint se vouer. Ils ne savent plus où donner de la tête en cette période dominée par le déroulement de la CAN au Cameroun depuis le 09 janvier dernier avec le surcroît de consommateurs qui se traduit par la hausse pour le moins vertigineuse de tous les produits de première nécessité. Le Cameroun est en train de vivre une situation dramatique de démission des pouvoirs publics, entrainée par celui-là qui ne rate  pas la moindre occasion de mentir en mondo vision pour vanter ses stratégies de lutte contre la vie chère et pour le juste prix.

Alors que l’inflation généralisée des denrées du cru à laquelle il faut y ajouter une mercuriale des prix pratiqués dans la procédure de passation des marchés publics mettent à nu ce département  ministériel depuis 18 ans que l’actuel Min commerce est aux commandes. Il y a aussi le coût dispendieux du logement, le transport, le carburant et autres articles électroménagers qui connectent les populations à la surchauffe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.