img-62e8158422af6

Une délégation de la Société nationale des hydrocarbures a récemment séjourné dans ce pays voisin, à l’effet d’évaluer la possibilité d’utiliser les installations gazières de Punta Europa pour le traitement de son gaz, et explorer également les options de son acheminement via des pipelines au Cameroun.

Le Cameroun veut renforcer sa coopération économique avec la Guinée Equatoriale dans le secteur des hydrocarbures. Le pays de Paul Biya sollicite les installations gazières du complexe industriel de Punta Europa sur l’île de Bioko, à proximité de la capitale Malabo, pour le traitement de son gaz naturel. Une délégation de la Société nationale des hydrocarbures (Snh) a d’ailleurs séjourné dans ce pays voisin il y environ deux semaines, à l’effet d’évaluer cette possibilité qui permettrait ainsi au pays de répondre aux besoins d’approvisionnement de son marché à court et à long terme. Cette option comprendrait également le développement de plus d’infrastructures de pipelines pour acheminer le gaz traité au Cameroun. L’accord nécessiterait l’approbation des gouvernements du Cameroun et de la Guinée Equatoriale. La mise en œuvre rapide de ce projet pourrait positionner l’Afrique comme une économie gazière de premier plan au moment où l’Europe cherche des moyens alternatifs pour s’approvisionner en gaz, face au blocus dû à la guerre d’Ukraine. Cette visite des responsables de la Snh s’inscrit dans l’ordre des négociations ayant cours entre les autorités des deux pays sur la faisabilité de ce projet. Des discussions préliminaires ont été menées l’année dernière entre la coentreprise titulaire des droits d’exploitation du champ offshore Etinde au Sud-Ouest du Cameroun et la compagnie pétrolière américaine Marathon Oil qui exploite les installations gazières de Punta Europa. La société américaine est un acteur majeur de l’usine de traitement de gaz de pétrole liquéfié d’Alba (Alba Plant LLC), celle de gaz naturel liquéfié d’Equatorial Guinea Liquefied Natural Gas (EG LNG) et de l’usine de méthanol d’Atlantic Methanol Production Company LLC (AMPCO).L’option d’acheminer le gaz humide d’Etinde vers Bioko supprime le besoin de disposer de la majorité des installations à Limbe avec un coût d’investissement initial inférieur et probablement un calendrier plus court pour la mise en production. Les pertes au niveau du Cameroun se ressentiraient au niveau des emplois initialement projetés mais avec un revenu fiscal plus élevé toutefois pour le gouvernement, expliquait en juin 2021 la société britannique Bowleven, une société d’exploration et de production qui opère au Cameroun. Il convient de rappeler que l’échéancier de mise en valeur du champ Etinde a été objet de nombreux atermoiements. La décision finale d’investissement, initialement fixée en 2020, avait été reportée en 2021, et c’est finalement courant de cette année, qu’elle pourrait être effective. La première production de gaz à Etinde est envisagée à l’horizon 2023-2024. Une projection également susceptible d’être modifiée au gré des atermoiements du calendrier pour la décision finale d’investissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.